Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre : un nouveau protocole pour améliorer la lutte contre les violences faites aux femmes

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

L'Indre poursuit son effort dans la lutte contre les violences faites aux femmes et en faveur de la protection des victimes. Un nouveau protocole, signé ce vendredi 22 janvier, doit permettre de faciliter les contacts entre les multiples acteurs institutionnels et associatifs.

Signature du nouveau protocole départemental de lutte contre les violences faites aux femmes
Signature du nouveau protocole départemental de lutte contre les violences faites aux femmes © Radio France - Jérôme Collin

Dans l'Indre, l'engagement dans la lutte contre les violences faites aux femmes est une priorité depuis déjà plusieurs années. La signature d'un nouveau protocole départemental, ce vendredi 22 janvier, s'inscrit dans cette politique. L'objectif est de faciliter considérablement les relations entre les différents acteurs. L'Etat, les collectivités locales, les associations : tous ont un rôle à jouer. "Chacun est évidemment très compétent. Mais l'idée est de ne pas les juxtaposer mais de les relier", souligne Elise Tamil, sous-préfète du Blanc et référente départementale de la lutte contre les violences intra-familiales.

Créer un réseau pour faciliter les contacts entre les acteurs

De nouveaux acteurs intègrent ce protocole. "L'ensemble des centres communaux d'action sociale du département de l'Indre participent. On a les sapeurs-pompiers car ils ont aussi à connaître des situations chez des victimes. Le corps médical et les personnels soignants se mobilisent également. C'est tout ce travail en réseau qui est essentiel", indique Thierry Bonnier, préfet de l'Indre.

Un site Internet "Réseau VIF 36" doit permettre de constituer ce réseau, avec un annuaire des professionnels qui peuvent prendre en charge les victimes. Un rappel est fait de tous les dispositifs déjà existants. Enfin, une carte interactive permet de visualiser toutes les structures qui aident les femmes au quotidien. Prise en charge, protection, écoute, reconstruction, accompagnement pour une insertion professionnelle : chaque étape est importante. "Il faut additionner les forces et les connaissances. L'accueil de ces victimes est évidemment important mais c'est surtout la détection. Cela peut se faire grâce à ce type de partenariat", salue Jean-François Mémin, président de France Victimes 36.

Continuer à développer des outils pour aider les victimes

Dans l'Indre, il existe déjà un foyer d'hébergement d'urgence. Dix places ont été créées, elles sont régulièrement occupées. En moyenne, chaque femme y passe trois mois. "On espère créer d'autres places également ailleurs sur le territoire, à La Châtre ou encore à Argenton-sur-Creuse", précise Elise Tamil, qui rappelle "qu'aucune femme n'est laissée à la rue" grâce à des nuitées d'hôtel.

Composez le 3919.
Composez le 3919.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess