Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Indre : un repas les yeux bandés pour des collégiens sensibilisés au handicap

-
Par , France Bleu Berry

À Neuvy-Saint-Sépulchre, les élèves du collège Vincent Rotinat sont sensibilisés à la question du handicap. Une journée entière est organisée ce vendredi avec des ateliers et un repas à midi les yeux bandés.

Les élèves de 6e mangent les yeux bandés à la cantine scolaire
Les élèves de 6e mangent les yeux bandés à la cantine scolaire © Radio France - Jérôme Collin

Neuvy-Saint-Sépulchre, France

C'est la troisième fois que le collège Vincent Rotinat, à Neuvy-Saint-Sépulchre, organise une journée de sensibilisation au handicap. Ce vendredi 17 mai, plusieurs ateliers étaient organisés. Et notamment un repas les yeux bandés. L'adaptation n'est pas évidente. Les premiers coups de fourchette sont à côté de l'assiette, l'eau tombe à côté des verres, les bouchées sont prudentes puisque les collégiens ne savent pas ce qu'ils mangent. 

"Au tout début, on ne sait pas trop ce qu'on fait. _C'est un peu le bazar quand on mange. On mélange tous les ingrédients sans faire exprès_. On se dit que pour les gens handicapés, c'est beaucoup plus dur qu'on ne le croit et eux le vivent tous les jours", témoigne Félicien.

Au menu : saucisse, frites et kiwi. Mais ça, les élèves ne le savent pas encore ! - Radio France
Au menu : saucisse, frites et kiwi. Mais ça, les élèves ne le savent pas encore ! © Radio France - Jérôme Collin

Félicien a parfaitement compris le but de cette journée de sensibilisation. "On s'est rendu compte que c'était le moment de faire une rencontre dynamique entre le handicap et les jeunes", se réjouit Michel Raza, membre de l'association des Capables, à l'origine de ce repas dans le noir. "On est en plein dans la citoyenneté et l'inclusion. Les jeunes sont en phase d'apprentissage de la vie. La rencontre est authentique, sans arrière pensée. _Quand les élèves découvrent la différence assez tôt, on se rend compte que leurs regards peuvent changer_", poursuit-il.

On est parfois sur de la pitié avec les personnes non-voyantes alors qu'il faut être dans l'accompagnement"