Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Info France Bleu - L'ancien lycée Monanges de Clermont-Ferrand bientôt transformé en centre d'accueil pour migrants ?

mercredi 25 octobre 2017 à 18:45 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

La préfecture du Puy-de-Dôme en a fait la demande auprès des propriétaires des lieux il y a une dizaine de jours. Une commission de sécurité doit se prononcer d'ici la fin de la semaine. Cette structure pourrait accueillir les migrants installés à la Fac de Lettres.

Environ 800 personnes se sont mobilisées ce mercredi selon RESF
Environ 800 personnes se sont mobilisées ce mercredi selon RESF © Radio France - Olivier Vidal

Clermont-Ferrand, France

La préfecture du Puy-de-Dôme réfléchit à l'ouverture d'un centre d'accueil d'urgence pérenne sur le site de l'ancien lycée Monanges à Clermont-Ferrand. Elle en a fait la demande aux propriétaires. Cette nouvelle structure pourrait accueillir entre 150 et 200 réfugiés, dont le dossier de demande d'asile est à l'instruction. Une commission de sécurité, diligentée par la préfecture, doit se rendre sur place d'ici la fin de la semaine.

A l'origine l'ouverture de ce site était prévue pour le 1er novembre, début de ce que l'on appelle la "trêve hivernale". Mais si ouverture il y a, ce délai ne pourra pas être respecté. En effet des travaux de mise en conformité sont nécessaires et devraient prendre un certain temps.

Le Lycée Monanges c'est une solution que l'on attend" une membre de RESF, réseau éducation sans frontières

Depuis le début de ce mouvement et l'installation des tentes à la fac de Lettres début octobre, RESF se bat pour trouver des solutions de logements d'urgence dignes pour ces migrants. "Toute réquisition sera la bienvenue, c'est la raison pour laquelle on se bat" explique Marie-Anne membre de RESF.

Par ailleurs la mobilisation de soutien envers les migrants se poursuit. Selon RESF environ 800 personnes ont défilé entre la fac de Lettres et la place de Jaude ce mercredi en fin d'après-midi. La fac de Lettres où environ 70 personnes sont installées sous des tentes à l'entrée arrière du bâtiment.