Société

Info France Bleu : le centre de déminage de la Rochelle menacé de fermeture

Par Romain Asselin, France Bleu Creuse, France Bleu La Rochelle, France Bleu Limousin, France Bleu Poitou, France Bleu Touraine et France Bleu dimanche 3 janvier 2016 à 22:00

De nombreuses bombes sont neutralisées chaque année par les démineurs
De nombreuses bombes sont neutralisées chaque année par les démineurs © Maxppp

2016, année de tous les dangers pour le centre de déminage de la Rochelle. Alliance Police Nationale alerte sur un projet de fermeture piloté par le ministère de l'Intérieur, comme le révèle France Bleu dimanche. Une perspective inenvisageable pour le syndicat.

Le ministère de l'Intérieur va t-il faire sauter le centre de déminage de La Rochelle en 2016 ? La crainte d'une fermeture est on ne peut plus réelle, d'après Alliance Police Nationale. Trois autres centres seraient aussi sur la sellette en France : ceux d'Amiens, Toulon et Bâle-Mulhouse.

Huit départements couverts par le centre de La Rochelle

Il s'agit d'une directive de la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises, par soucis d'économies. 

L'équipe de la Rochelle pourrait être priée de faire ses valises pour les centres de Bordeaux ou Nantes"

La nouvelle est tombée juste avant Noël. "Sans aucune concertation", déplore le syndicat, vent debout contre ce projet de fermeture. Surtout dans le contexte actuel, avec le plan vigipirate et l'état d'urgence. Et d'autant que le centre de déminage de la Rochelle a toujours autant de pain sur la planche chaque année 

Les démineurs de la Rochelle neutralisent 25 tonnes de munitions par an

Un centre "indispensable"

Alliance Police Nationale engage un bras de fer pour étouffer dans l’œuf ce projet de fermeture du centre de déminage de la Rochelle, en fonctionnement depuis 1977. Le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a accepté de geler l'avancée du dossier le temps de recevoir les syndicats. Une réunion de crise est prévue ce jeudi au Ministère. 

On est dans une incohérence absolue. Il faut être au plus près pour intervenir dans les délais les plus brefs"

Denis Boé, secrétaire régional d'Alliance, ne comprend absolument pas la préconisation de la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises

"Il a tout à fait sa place dans la cartographie des centres de déminage"