Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

INFO France Bleu Normandie : Tous les prestataires d'Un Été au Havre 2017 ont été payés

mardi 12 juin 2018 à 18:10 Par Amélie Bonté, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Tous les prestataires de l'édition 2017 d'Un Été au Havre ont désormais été payés. La facture d'un million d'euros en souffrance après les déboires financiers de la société de production Artévia a été réglée, au terme d'une procédure judiciaire de plusieurs mois.

Les Géants de Royal de Luxe ont été un des évènements phares de l'édition 2017 d'Un Eté au Havre
Les Géants de Royal de Luxe ont été un des évènements phares de l'édition 2017 d'Un Eté au Havre - Pascal Victor - ArtComPress - Royal de Luxe

Le Havre, France

Tous les prestataires d'Un Été au Havre 2017 ont bien été payés. C'est une info France Bleu Normandie. Vous le savez l'article de Mediapart avait fait du bruit début avril, épinglant Édouard Philippe et les 500 ans du Havre, parlant "d'un trou d'un million d'euros" dans les comptes de l'édition 2017 de la manifestation culturelle Un Été au Havre

En fait, on vous l'a déjà expliqué sur France Bleu, pas de "trou" mais bien des prestataires qui n'avaient pas encore été payés à cause des difficultés financières d'Artévia, la société productrice de l'événement,  actuellement en redressement judiciaire. Du coup le GIP (groupement d'intérêt public) qui organise Un Été au Havre avait repris le dossier pour enfin payer ces prestataires. À quelques jours de l'ouverture de l'édition 2018, c'est donc chose faite.

On a rassuré les prestataires,on leur a démontré chaque jour qu'on faisait le nécessaire pour recouvrer leurs créances"- Thomas Malgras, directeur du GIP

ECOUTEZ Le reportage d'Amélie Bonté

C'est un immense soulagement pour l'équipe du GIP, qui depuis février et l'annonce du redressement judiciaire d'Artévia oeuvrait jour et nuit à la résolution de cette affaire. Thomas Malgras, le directeur du GIP Un Été au Havre n'a pas beaucoup dormi ces derniers mois. Il a enchaîné les allers-retours vers Paris et les tribunaux pour reprendre l'affaire en main et enfin régler 105 prestataires dont les factures s'échelonnaient de quelques dizaines d'euros à plus de 100 000 euros pour certains, soit un total de plus d'un million d'euros.

C'était important qu'on règle la situation avant l'ouverture de l'édition 2018. Les prestataires avec qui ont travaillent encore pour la prochaine édition, et le public n'auraient pas compris"

Désormais plus de dettes liées à l'édition 2017. Le GIP et la mairie le rappellent : les soucis financiers d'Artévia n'avaient rien à voir avec les festivités des 500 ans de la ville.