Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

INFO FRANCE BLEU PARIS - Rodéos sauvages : des sanctions renforcées d'ici l'été

lundi 16 avril 2018 à 16:56 Par Martine Bréson et Sylvie Charbonnier, France Bleu Paris et France Bleu

Deux élus de l'Essonne ont été reçus au ministère de l'Intérieur lundi après-midi pour une proposition de loi contre les rodéos sauvages. La loi pourrait être votée d'ici fin juillet 2018. Ces rodéos sauvages seront sanctionnés par des amendes plus fortes et des mises en fourrière plus rapides.

Rodéo sauvage en ville.
Rodéo sauvage en ville. © Maxppp - Claire Guedon

Île-de-France, France

Après une rencontre lundi après-midi au ministère de l'Intérieur, deux élus de l'Essonne, Jean-Marie Vilain le maire de Viry-Châtillon et le sénateur UDI Vincent Delahaye pensent pouvoir obtenir d'ici la fin juillet 2018 une loi qui sanctionnera plus durement les rodéos sauvages. A l'arrivée des beaux jours, ces rodéos empoisonnent la vie des habitants. Les élus ont obtenu l'assurance qu'une proposition de loi, pour renforcer les sanctions contre ceux font ces rodéos, sera déposée en juin 2018. Cette proposition de loi, portée par les élus depuis un an, pourrait même être votée avant la fin juillet 2018.

Mise en fourrière et amende

Années après années, à l'arrivée des beaux jours, les rodéos sauvages reviennent en force. Ces conducteurs de deux-roues motorisés s'en donnent à cœur joie car, jusqu'à présent, il n'est pas simple de les sanctionner.

Les élus voulaient des propositions concrètes et rapides pour soutenir le travail de la police.

Les deux-roues qui participent à des rodéos sauvages pourront, avec cette future loi, être confisqués plus facilement et plus vite. La mise en fourrière pourra aussi être plus rapide. Les amendes seront plus fortes. 

Une amende multipliée par 12

Les nuisances sonores n'ont pas été oubliées. Aujourd'hui, par exemple, pour un pot d'échappement trafiqué qui permet au deux- roues de faire un maximum de bruit, l'amende est de 11 euros. C'est bien peu "quand on casse les oreilles de tout un quartier pendant toute une nuit", estime le maire de Viry-Châtillon. Si la proposition de loi passe, l'amende sera multipliée par 12 et pourrait atteindre 132 euros. Une somme que Jean-Marie Vilain estime enfin dissuasive.    

.