Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tarn : le projet de centre d’accueil pour les réfugiés à Réalmont est abandonné

mardi 26 mars 2019 à 21:11 Par Sandrine Morin, France Bleu Occitanie

INFO FRANCE BLEU OCCITANIE : Depuis quelques semaines, la commune de Réalmont ,entre Castres et Albi, se déchire autour d'un projet d’accueil de réfugiées irakiennes. Un dossier que le maire a décidé d'abandonner à cause des oppositions dans la ville mais aussi faute de temps.

L'ancienne maison de retraite devait acceuillir des femmes et des enfants venus d'Irak.
L'ancienne maison de retraite devait acceuillir des femmes et des enfants venus d'Irak. © Radio France - SM

Réalmont, France

D'ici fin mai, la ville de Réalmont aurait pu accueillir 60 femmes réfugiées yézidies et leurs enfants venus d’Irak. Dans les même locaux, ensuite, un CPH (centre provisoire d'hébergement) pour 45 réfugiés devait se créer. Un centre où les réfugiés seraient restés 9 mois, le temps d'une première adaptation en France. Un projet piloté par l’association Habitat et Humanisme qui travaille sur le dossier depuis plus d’un an. Un projet qui reposait sur la vente de l’ancienne maison de retraite à l’association. Les réfugiés auraient été accueillis dans ce bâtiment qui est vide depuis 2012.  La commission d’attribution de l'Etat devait trancher ce mercredi 27 mars pour savoir quel projet était retenu. 

Le projet a été présenté à tous les élus de la commune le 7 mars dernier en conseil municipal. Il a été débattu lors d’une réunion publique le 15 mars. Plus d’une centaine de personnes étaient alors présentes. L’opposition au projet a alors été féroce. Une pétition s’est rapidement montée et a réuni plus de 300 signataires. Les opposants estiment que le dossier a été construit dans l’opacité  "Les Réalmontais – comme les réfugiés – méritent mieux." Ils expliquent aussi que le bâtiment a été légué par un ancien habitant de la commune ( Maître Lencou) à la municipalité pour aider les personnes âgées du village et que le changement de destination n’est pas acceptable.  

Le site a été légué par un ancien habitant de la commune.  - Radio France
Le site a été légué par un ancien habitant de la commune. © Radio France - SM

"Beaucoup de peurs" 

Le maire Henri Viaules a donc ce mardi décidé de jeter l’éponge. "J’ai dit à la préfecture et à l’association qu’on n'était pas prêt compte tenu de l’urgence de ces femmes yézidies. Et puis, il y a l’état d’esprit des Réalmontais qui est très compliqué. Je préfère arrêter et laisser tomber ce projet. J’ai été très surpris dans les réactions après la réunion. Beaucoup de choses qui se disent et qui sont à la limite. Il y a beaucoup de peurs. Je suis le maire de tout les Réalmontais. _Réalmont est d’habitude serein. Il fallait arrêter pour qu’il n’y ait pas le feu dans les rues du village._"  Le maire qui cherche toutefois quelques points positifs. "Il y a des gens qui me soutenaient sur ce projet. Mais ceux-là font beaucoup moins de bruit."   

"Au départ, les oppositions sont très fortes. Mais elles s’atténuent avec le temps" 

Du côté de l’association, Habitat et Humanisme fait part de sa déception. « C’était un beau projet. Nous aurions aimé pouvoir montrer, expliquer notre travail aux Réalmontais, les rassurer. » Mais visiblement, les membres de l’association n’ont pas eu assez de temps pour le faire. Maud Vandoolaeghe, qui est adjointe au directeur général dans le Pôle Accueil des réfugiés de l’association poursuit "Souvent, au départ, les oppositions sont très fortes. Mais elles s’atténuent avec le temps. _Nous sommes prêts à continuer le dialogue et à montrer ce que nous savons faire aux habitants de Réalmont._