Société

INFOGRAPHIES | Départementales : la droite veut transformer l'essai, le FN espère une victoire

Par Thibaut Lehut, France Bleu dimanche 29 mars 2015 à 7:00

Les Français élisent leurs conseillers départementaux ce dimanche.
Les Français élisent leurs conseillers départementaux ce dimanche. © Maxppp

Environ 42 millions d'électeurs sont appelés à voter ce dimanche, pour le second tour des élections départementales. Tour d'horizon des enjeux de ce scrutin.

Dans les 1.905 cantons non encore pourvus (sur 2.054 au total), les Français en âge de voter sont invités à se rendre aux urnes ce dimanche, afin de désigner leurs conseillers départementaux. Quels sont les enjeux de ce second tour ?

Quelle ampleur pour la victoire de l'UMP ?

La droite incarnée par les candidats de l'UMP et de l'UDI espère devenir largement majoritaire et ainsi inverser le rapport de force entre les départements de droite et ceux de gauche. Au premier tour, le bloc de droite (hors FN) et celui de gauche sont arrivés à peu près au même niveau (36,61% pour le premier, 38,1% pour le deuxième), mais dans le détail, les listes UMP-UDI ont pris un net ascendant sur les candidats impliquant le Parti socialiste. Dimanche dernier, 520 binômes du PS ont été éliminés. La droite espère donc confirmer et donner une grande ampleur à sa victoire, afin de transformer ces départementales en tremplin pour les régionales de la fin de l'année.

> LIRE AUSSI : Le FN s'est maintenu dans 1.107 des 1.905 cantons restants

Départementales : les résultats définitifs du premier tour par nuance politique. - Aucun(e)
Départementales : les résultats définitifs du premier tour par nuance politique.

Le Front national, fort de ses 25,2% lors du premier tour, est arrivé en tête dans 43 départements. Il est parvenu à se maintenir dans 1.107 cantons, contre 1.334 pour la gauche et 1.602 pour la droite. L'ensemble de ces binômes s'affronteront dans 1.614 duels et 278 triangulaires.

 

Une participation en hausse ?

Quid de l'abstention ? Dimanche dernier, la mobilisation de plus d'un Français sur deux avait surpris les observateurs, qui prédisaient une participation très basse. Le chiffre annoncé (49,8%) était en effet moindre que lors du premier tour des cantonales 2011 (55,68%) ou des européennes de l'an dernier (56,5%).

Départementales : l’abstention depuis 1998. - Aucun(e)
Départementales : l’abstention depuis 1998.

 

Des départements au tableau de chasse du FN ?

Dans le détail, il faudra surveiller les Bouches-du-Rhône, en passe de tomber à droite après plusieurs décennies de mandats socialistes. L'UMP/UDI ambitionne aussi de conquérir l'Isère, l'Allier, les Pyrénées-Orientales et la Corrèze, terre d'élection de François Hollande.

Les départements qui pourraient basculer. - Aucun(e)
Les départements qui pourraient basculer.

Le Front national lorgne de son côté sur le Vaucluse, où il est arrivé en tête dans 11 des 17 cantons. Mais également sur l'Aisne, voire le Pas-de-Calais et le Gard. Quel que soit son score dimanche soir, le parti de Marine Le Pen a de toutes façons déjà battu son record historique établi lors des élections européennes de 2014. Il avait alors fait 25%, contre 25,2% dimanche dernier.