Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ingrid Betancourt : "Ce que j'ai vécu peut aider les autres"

vendredi 28 août 2015 à 11:36 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

L'ex-otage des Farc en Colombie est ce vendredi au château Smith Haut Laffite à Martillac près de Bordeaux pour une conférence sur le thème du bonheur. Juste avant, Ingrid Betancourt était en direct sur France Bleu Gironde.

Ingrid Betancourt était l'invitée de France Bleu Gironde
Ingrid Betancourt était l'invitée de France Bleu Gironde © Maxppp

Vous venez évoquer le thème du bonheur, quel message souhatez-vous faire passer ?

Plus qu'un message, je souhaite partager une réflexion de vie, se poser la question de la définition du bonheur. Le point de départ, c'est toujours l'harmonie avec ce que l'on est. Il faut se comprendre, se connaître et après il faut défendre ce qui est cher à son âme. A partir de là, il faut essayer d'être ce que nous voulons être.

Vous animez des conférences, cela veut dire que la politique c'est terminé pour vous ?

Non, je ne pense pas. Là quand je vous parle, je fais de la politique. C'est le constat que le monde doit changer mais qu'il faut d'abord changer chacun de nous dans ce que nous avons de plus positif. C'est l'individuel qui fait le collectif et c'est une autre façon d'agir dans le monde.

On a le sentiment de vous entendre assez peu sur votre détention qui a duré plus de six ans ?

Moi je crois que je parle beaucoup. Je pense vraiment que mon activité principale est le témoignage. Cela donne un sens à ce que j'ai vécu. Vivre l'expérience de la captivité et la laisser derrière, cela la rend encore plus difficile. Le partage permet de se dire que ces années servent. Ce que l'on a vécu peut aider les autres. Cela permet d'en faire une chose positive.

Comment avez-vous retrouvé le chemin du bonheur ?

Le chemin du bonheur, c'est la possibilité de se retrouver soi-même. Et cela passe par les autres et par l'amour, les enfants, ma mère, les gens que j'aime.

Est-ce que leur regard sur vous a changé ? Ou est-ce vous qui avez changé ?

Les deux. Mon regard sur eux a forcément changé. Quand j'ai été capturée, ma fille aînée avait 16 ans, mon fils 13. Quand je suis revenue, ils avaient 23 et 19 ans. Il est évident que j'ai du prendre le temps de reconstruire une relation avec des personnes différentes, des adultes.

Ingrid Betancourt est l'invitée de l'Université Hommes-Entreprises organisée ce vendredi par le CECA (Centre de formation et de communication).

Ingrid Betancourt : "Il faut d'abord changer chacun de nous"