Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Inondations dans l'Aude

Inondations dans l'Aude : six mois après, ces jeunes du Mirail s'en souviennent

dimanche 14 avril 2019 à 21:33 Par Simon Cardona, France Bleu Occitanie

Six mois après les inondations dévastatrices dans l'Aude (15,16 octobre 2018), France Bleu revient sur cette période qui a marqué le Sud Ouest. À travers le témoignage de deux bénévoles, qui ont aidé les sinistrés pendant deux semaines.

Abdelnaim Hamidi et Toufik Lakhchine
Abdelnaim Hamidi et Toufik Lakhchine © Radio France - Simon Cardona

Aude, France

Les lycéens Abdelnaim et Toufik ont passé deux semaines fin octobre dans l'Aude, à aider les sinistrés après des inondations dévastatrices (les 15 et 16 octobre 2018), qui ont fait 15 morts, plus de 70 blessés, des centaines de personnes sinistrées et des millions d'euros de dégâts.

On croisait des gens qui en une nuit avaient perdu ce qu'ils avaient construit en une vie

Encadrés par l'association Jeunesse Action Loisir en lien avec le Secours populaire, ces adolescents du quartier du Mirail à Toulouse ont ravitaillé de la nourriture, enlevé les décombres mais aussi apporté un soutien moral auprès de ceux qui ont tout perdu dans les inondations.

"J'ai surtout une pensée à une vieille dame, veuve depuis peu qui avait mis son enfant dans un internat, se rappelle Abdelnaim. Seule chez elle. Elle n'avait pas assez de force pour enlever les décombres. On l'avait aidée et elle avait fini en sanglot, ça l'avait touchée. C'est lourd, c'est pesant, mais il faut le faire, c'est comme ça qu'on avance."

"Moi j'ai aidé un monsieur, témoigne Toufik,  seul avec ses enfants à la maison. Toutes les affaires des enfants étaient par terre mouillées. Quand on est un enfant on n'a pas à vivre ça. On a été là à, un peu, les aider à se relever. On croisait des gens qui en une nuit avaient perdu ce qu'ils avaient construit en une vie."  

L'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 126 communes du département touchées par les intempéries et l'État s'est engagé à débloquer 80 millions d'euros d'aides.

Mardi 7h30-11h matinale spéciale sur France Bleu Occitanie

Mardi 16 avril, France Bleu sera en direct de Trèbes, avec son maire à 7h50 pour faire le point dans cette ville particulièrement meurtrie par les inondations.

Puis entre 9h et 11h, France Bleu Occitanie sera à Trèbes et à Villegailhenc, pour entendre les habitants, et poser les questions qui fâchent autour des assurances, des vigilances météo et faire le bilan de ce qu'il reste à faire maintenant.