Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Météo

Intempéries : Élisabeth Borne annonce une "procédure accélérée de reconnaissance de catastrophe naturelle"

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

La ministre de la Transition écologique et des Transports s'est exprimée ce jeudi à la mi-journée depuis Béziers, particulièrement touchée par les intempéries de ces derniers jours.

Élisabeth Borne en déplacement dans l'Hérault ce jeudi.
Élisabeth Borne en déplacement dans l'Hérault ce jeudi. © Radio France - Stéfane Pocher

Béziers, France

"Nous avons lancé la procédure accélérée de reconnaissance de catastrophe naturelle", a annoncé ce jeudi midi Élisabeth Borne, en déplacement à Béziers, à la suite des intempéries qui ont touché mardi et mercredi le sud de la France. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a demandé au préfet de l'Hérault de remonter sous 48 heures la liste des communes concernées. "Dès la semaine prochaine on pourra prendre un arrêté reconnaissant l'état de catastrophe naturelle pour accompagner au mieux les personnes dans la remise en état des biens endommagés", précise Élisabeth Borne.

"J'espère qu'Élisabeth Borne donnera une suite aux attentes des élus locaux." (Kléber Mesquida, président du Département de l'Hérault)

"Il y a un phénomène naturel qu'on ne peut pas maîtriser, par contre il y a de gros travaux à faire, estime Kléber Mesquida, le président du Conseil départemental de l'Hérault. Il faut que l'État développe des crédits pour qu'on puisse mettre en œuvre des équipements très prégnants en terme de sécurité. On attend une réactivité en terme d'accompagnement, et j'espère qu'Élisabeth Borne donnera une suite aux attentes des élus locaux." 

Kléber Mesquida, président du Conseil départemental de l'Hérault

La ministre annonce la prise d'un arrêté dès la semaine prochaine. - Radio France
La ministre annonce la prise d'un arrêté dès la semaine prochaine. © Radio France - Stéfane Pocher

"La reconnaissance de catastrophe naturelle ne couvrira jamais la totalité." Gwendoline Chaudoir, maire de Portiragnes)

"On attend un accompagnement financier pour la reconstruction, on a eu particulièrement des entreprises qui ont été impactées, souligne Gwendoline Chaudoir, la maire de Portiragnes, commune touchée par les intempéries. J'ai des commerces et des entreprises qui ont vraiment eu de gros dégâts. Le soutien psychologique est très important, mais la reconnaissance de catastrophe naturelle ne couvrira jamais la totalité". 

Gwendoline Chaudoir, maire de Portiragnes

"Comment va être géré demain ?" (Claude Alingri, maire de Montblanc)

"Comment va être géré demain ?, s'interroge de son côté Claude Alingri, maire de Montblanc. Ça n'a pas été évoqué, mais j'espère qu'on pourra avoir des réponses très rapidement."

Claude Alingri, maire de Montblanc

La commune de Boujan-sur-Libron a elle été moins touchée que d'autres. Mais son maire, Gérard Abella, se demande tout de même de quelles aides il peut bénéficier : "On a des chemins à refaire en totalité, une départementale aussi qu'il va falloir rehausser parce qu'elle a posé des problèmes."

Des intempéries meurtrières

"Le bilan aurait pu être plus lourd compte tenu de l'intensité des phénomènes auxquels on a assisté", a aussi déclaré la ministre des Transports, alors que selon le ministère de l'Intérieur, l'épisode méditerranéen a fait trois morts, dont une retraitée emportée par la crue à Cazouls-d'Hérault.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu