Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Inondations en Gironde : les agents du département face aux incivilités

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu
Castets-en-Dorthe

À Castets-en-Dorthe, dans le sud-Gironde, les intempéries obligent les agents du département à couper la circulation sur le pont qui relie les deux parties de la commune. Parfois, pour eux, il devient plus compliqué de contenir les accès de colère des riverains que de gérer le danger sur ces routes.

Les agents du département sont obligés de rappeler en permanence que la route est barrée, quitte parfois à faire face à des récalcitrants.
Les agents du département sont obligés de rappeler en permanence que la route est barrée, quitte parfois à faire face à des récalcitrants. © Radio France - Yvan Plantey

La Gironde, tout comme 18 départements en France, reste toujours en vigilance orange pour risque de crues ce mardi soir. Une vingtaine de routes sont encore coupées dans le département dont deux à Castets-en-Dorthe, près de Langon. À cet endroit comme dans l'Entre-Deux-Mers ou encore le Libournais, les 80 agents du département, au total, déployés sont attentifs. Ils sont mobilisés pour bloquer les routes inondées, quitte parfois à faire face à des récalcitrants.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Parfois cela se passe très bien comme avec Jean-Louis, un ancien batelier né à Castets-en-Dorthe : "Je vis avec la Garonne donc je sais comment elle fonctionne !". À cela, Frédéric Werlen, agent du Département lui demande ce que l'on doit faire quand on voit les panneaux de signalisation. Réponse du sexagénaire : "Mais je les ai vus ! J'ai bien vu que la route était barrée : il faut dire que je suis un peu c** sur les bords !", pouffe le sexagénaire.

Ce mardi, la D226 à Castets-en-Dorthe était bloquée mais pas la D15 qui est à côté d'elle.
Ce mardi, la D226 à Castets-en-Dorthe était bloquée mais pas la D15 qui est à côté d'elle. © Radio France - Yvan Plantey

Et parfois, c'est plus compliqué, comme avec ce cycliste qui estime qu'il faut bloquer les routes "quand c'est vraiment nécessaire. Mais je comprend bien qu'ils préfèrent tout bloquer car s'il faut revenir à chaque fois que l'eau déborde, ça fait du travail !" pointe-t-il en sous-entendant que c'est la paresse qui motive ces agents territoriaux.

Frédéric Werlen, agent du département, est affecté dans le Sud-Gironde depuis 2005.
Frédéric Werlen, agent du département, est affecté dans le Sud-Gironde depuis 2005. © Radio France - Yvan Plantey

Ces réticences sont problématique mais aussi récurrentes pour Frédéric Werlen, agent de terrain pour le Département depuis 16 ans. "Après tout, s'il tombe dans le trou, c'est son problème. Mais le souci, c'est que s'il déplace la barrière et la signalisation en place, les gens qui arrivent derrière ne verront pas qu'il y a un danger." Il renchérit : "C'est un vrai problème de responsabilité."

Parfois les agents du Département attachent les barrières entre elles avec des chaînes. À Portets, certains riverains ont coupé, par le passé, les barrières. Il y a quelques années, un agent du département avait été bousculé par un habitant qui voulait absolument passer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess