Société

Inquiets pour leurs emplois, les éboueurs du Grand Nancy en grève

Par Lucas Valdenaire, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu jeudi 15 octobre 2015 à 16:42

La grève des éboueurs est reconductible
La grève des éboueurs est reconductible © Radio France - Lucas Valdenaire

Pas de ramassage des poubelles jusqu'à nouvel ordre dans le Grand Nancy. Les éboueurs font grève depuis ce jeudi matin. Ils dénoncent un projet de conteneurs souterrains qui, selon eux, menacent leurs emplois.

Si vous habitez dans le Grand Nancy, vous l'avez sûrement remarqué depuis ce jeudi : vos poubelles n'ont pas été ramassées. C'est la grève des éboueurs. Le préavis a été déposé par quatre syndicats de la société RIMMA de Ludres. L'entreprise est en contrat avec l'agglomération nancéienne et emploie plus de 160 personnes.

Une grève très suivie

Selon les syndicats, 97% des éboueurs ont suivi le mouvement. Ils s'inquiètent de ce projet du Grand Nancy : l'installation de 30 bornes souterraines dans la vieille-ville de Nancy. Selon eux, cela représenterait moins de passages et surtout moins de personnes en service. Renato Cherrier, du syndicat Force Ouvrière, explique :

Il n'y aura plus de porte à porte et on vire les "ripeurs" (NDLR = éboueurs). Qu'est-ce qu'on fait des ouvriers si on met ça en place ? En plus, il faut penser aux habitants de Nancy, parce qu'on ne viendra plus devant leur portes. Ils devront aller à l'autre bout de la rue !"

Renato Cherrier du syndicat Force Ouvrière

"Un mal-entendu"

Du côté du Grand Nancy, on estime que tout cela est un mal-entendu. Cette trentaine de nouveaux conteneurs en vieille-ville ne sont qu'à l'état de projet. Et sur le dossier des emplois, ce n'est pas à la Communauté Urbaine du Grand Nancy de décider mais à la direction de la RIMMA (elle n'était pas joignable au moment du reportage). Les syndicats réclament un engagement écrit. Dans le cas contraire, ils pourraient bien poursuivre le mouvement de grève.

Chaque jour, dans le Grand Nancy, les éboueurs collectent près de 450 tonnes de déchets. Et si ce projet de 30 conteneurs souterrains est mis en place dans le Vieux-Nancy, cela coûterait 500.000 euros à la CUGN. Elle espère installer ses premières bornes avant Noël.