Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Interceltique : des cours de danse "indispensables" salle Carnot

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

1,2 3 eeeet 4, 5, 6, 7, 8 ! Quoi de mieux que de prendre quelques cours avant de rejoindre le cercle des danseurs chaque soir ? L'atelier danse salle Carnot est un rendez-vous incontournable des après-midi du festival Interceltique !

Allez, après ces quelques cours de danses, vous allez être bien pour ce soir !
Allez, après ces quelques cours de danses, vous allez être bien pour ce soir ! © Radio France - Tudi Crequer

Lorient, France

L’Interceltique c’est aussi des festoù-noz jusqu’au bout de la nuit… Alors pour ne pas être trop ridicule et réussir à s’intégrer dans la ronde, des ateliers danses sont organisés tous les après-midi "depuis des dizaines d'années" se souvient Marie Rioual, la cheffe d'orchestre de ces cours. "On a commencé dans les couloirs du Palais des Congrès, les gens venaient nous voir après la Grande parade pour apprendre à danser" s'amuse-t-elle aujourd'hui. Depuis, les ateliers danses ont trouvé leur écrin : la salle Carnot. 

Des cours pour réussir à s'intégrer au cercle des danseurs 

Les pas sont encore mal assurés, un peu timides, mais l’envie est là pour Nicolas et Florine. "C'est un peu dur, il faut s'entraîner encore" répondent-ils en cœur. Nicolas habitent depuis deux ans en Bretagne et pour lui, il était temps de prendre des cours : "Surtout la synchronisation pieds-mains, ce n'est pas encore ça."

Surtout la synchronisation pieds-mains, ce n'est pas encore ça"

Allez, après ces quelques cours, ça devrait aller mieux. Objectif pour tout le monde, mettre en pratique durant les festoù-noz quelques heures plus tard. Et normalement ça devrait être plus facile de rentrer dans la danse, ce qui est pas une mince affaire selon Pauline."Ça dépend des gens, ça dépend des lieux, ça dépend des danses... ça dépend !" rigole-t-elle.  

Même les bretons sont en galère

On va avouer un secret, mais même les bretons sont parfois en difficulté sur un plancher de fest-noz. Venu de Nantes, Emeline a entraîné son compagnon Pierre avec elle aux cours de danses. Et pour elle, c'est pas non plus évident tous les soirs : "Je sais jouer de la musique bretonne et je sais pas danser" avoue-t-elle comme on confie une bêtise. On entend souvent qu'un bon musicien est aussi un bon danseur... "c'est vrai, répond tout sourire Emeline, mais il faut bien apprendre !

Certains ont même pris goût à ces cours de danses et reviennent d’années en années, comme Philippe : "D'ailleurs, on est de plus en plus nombreux, ça va devenir difficile de tous rentrer dans la salle !" Ce qui est bon signe aussi pour la fréquentation des festoù-noz du festival (ce qui, on s'en doute, ne devrait pas déplaire non plus aux danseurs expérimentés de cette même salle Carnot).