Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Interdiction de commander des repas après 22h dans l'Hérault : des livreurs en colère

-
Par , France Bleu Hérault

La Préfecture de l'Hérault a prolongé le 19 mai 2021, l'arrêté qui interdit aux livreurs de travailler après 22h. Pour un collectif de livreurs montpelliérains, le manque à gagner est de 900 euros par mois. Le collectif compte attaquer le texte en justice.

Pour le président du collectif des commerçants et indépendants montpelliérains, l'arrêté va entraîner un manque à gagner de 900 euros par mois pour les livreurs (Image d'illustration)
Pour le président du collectif des commerçants et indépendants montpelliérains, l'arrêté va entraîner un manque à gagner de 900 euros par mois pour les livreurs (Image d'illustration) © Maxppp - Mourad ALLILI

Le mercredi 19 mai 2021, la Préfecture de l'Hérault a pris un arrêté concernant plusieurs mesures de déconfinement. L'un des points concerne les livreurs. Il leur est toujours interdit  d'apporter des repas à domicile après 22h. Le collectif des commerçants et indépendants montpelliérains, qui regroupe 800 livreurs et 200 commerçants (principalement des restaurateurs), est révolté.

On est les seuls concernés! Même à Toulouse, qui est aussi en Occitanie, les livreurs peuvent travailler jusqu'à minuit - Marouan Mrarda, président du collectif des commerçants et indépendants montpelliérains.

Entre septembre et avril*, malgré les deux confinements, les livreurs pouvaient travailler jusqu'à minuit. "D'un côté on rouvre les terrasses, et de l'autre, on nous empêche de livrer", constate Marouan Mrarda, le président du collectif. Pour lui, arrêter à 22h est une catastrophe. "Ça veut dire qu'on arrête de prendre les commandes à partir de 21h30, explique-t-il. Et 21h30, c'est l'heure de pointe. Avec les beaux jours, les gens ne mangent pas à 19h!"

Selon lui, les livreurs perdent en moyenne 30 à 40 euros par soir, soit 900 euros sur un mois. "C'est catastrophique! Parmi les livreurs, vous avez des mères de famille, des cadres qui ont perdu leur travail à cause du Covid-19, des étudiants. 900 euros, c'est énorme pour un foyer!"

Avec l'histoire des verbalisations dans le centre-ville de Montpellier, on tape sur les livreurs depuis six mois - Marouan Mrarda, président du collectif des commerçants et indépendants montpelliérains.

Cet arrêté touche aussi les restaurateurs. "Ceux qui ont une terrasse ont rouvert, mais ceux qui n'en ont pas sont toujours fermés et ils comptent sur les livraisons, poursuit Marouan Mrarda. Pour eux, l'arrêté entraîne un manque à gagner de 60%." Par ailleurs, certains professionnels dotés d'une terrasse, éprouvés par la crise, ne peuvent abandonner la livraison à domicile.

Le collectif des commerçants et indépendants montpelliérains compte attaquer l'arrêté en justice.

"C'est une catastrophe, on ne peut pas livrer pendant l'heure de pointe" - Marouan Mrarda

Pour Marouan Mrarda, l'arrêté est une catastrophe à la fois pour les livreurs et les restaurateurs

*Voir les textes du 25 septembre 2020, du 24 octobre 2020 et du 15 décembre 2020, qui prend fin avec celui du 2 avril 2021 (où la restriction passe de minuit à 22h)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess