Société

Burkini interdit dans quatre commune du Var, mais pas à La Seyne-sur-Mer

Par Priscilla Reig, France Bleu Provence vendredi 19 août 2016 à 10:18

Femme en burkini sur une plage de Tunisie
Femme en burkini sur une plage de Tunisie © AFP - Fethi Belaid

Les maires de Cogolin, Cavalaire-sur-Mer, Sainte-Maxime et Le Lavandou (Var) interdisent à leur tour le port du burkini sur leurs plages. De son côté, Marc Vuillemot, maire PS de La Seyne-sur-Mer, indique sur France Bleu Provence qu'il n'interdira pas le port du maillot de bain intégral.

Après une dizaine de communes des Alpes-Maritimes, plusieurs villes du littoral varois ont interdit à leur tour le port du burkini sur leurs plages. C'est le cas à Cogolin, Cavalaire-sur-Mer, Sainte-Maxime et Le Lavandou, où le maire Les Républicains Gil Bernardi a lui aussi interdit par arrêté municipal des "tenues non conformes à la laïcité et à l'hygiène".

Sur France Bleu Provence ce vendredi matin, l'édile indiquait qu'il n'y avait pas de burkini sur les plages du Lavandou, mais posait trois questions : "Est-il normal que depuis six jours des femmes voilées de noir apparaissent sur nos plages ? Est-il normal que ces femmes demandent à leurs voisines de plage de voiler leur poitrine parce que ça les gênent ? Est-il acceptable que ce type de tensions prospère ? Je ne le crois pas."

Le maire de La Seyne seul contre tous, ou presque

Au contraire, pour le maire socialiste de La Seyne-sur-Mer Marc Vuillemot le sujet est de peu d'importance. "On ferait mieux de se préoccuper des vrais sujets, ceux de la détresse économique et sociale", a-t-il aussi précisé ce vendredi sur France Bleu Provence.

Le président de la région PACA Christian Estrosi (LR) a demande au Premier ministre Manuel Valls de prendre des mesures législatives. Ce n'est pas nécessaire pour Marc Vuillemot.

"Il faut mettre en avant prioritairement une des valeurs de la République qui est la liberté de s'habiller comme on veut" - Marc Vuillemot, maire PS de La Seyne-sur-Mer

Et le maire de La Seyne d'ajouter : "On est dans une phase d'excitation pré-présidentielle et c'est assez dommageable." Mais pour Gil Bernardi, du Lavandou, il revient à chaque commune de décider.

"La plage est un lieu de repos et de détente, ce n'est pas un espace d'affrontement idéologique, religieux ou culturel." - Gil Bernardi, maire LR du Lavandou

"La grande tenue noire n'a pas sa place sur le sable ou dans l'eau. Ça peut être interprété comme une provocation", argumente le premier magistrat du Lavandou.