Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Interdire le port de tous les signes religieux aux parents en sortie scolaire ? Les Lavallois sont divisés

-
Par , France Bleu Mayenne

Les parents accompagnant des sorties scolaires pourraient ne plus avoir droit de porter une croix, une kippa ou un voile. C'est une proposition de loi des Républicains qui est examinée ce mardi 29 octobre par le Sénat. Une interdiction qui divise à Laval.

Emmanuel Macron appelle ce lundi 28 octobre le CFCM à être plus offensif contre le communautarisme et l'islamisme.
Emmanuel Macron appelle ce lundi 28 octobre le CFCM à être plus offensif contre le communautarisme et l'islamisme. © AFP - AFP - Godong / Robert Harding

Laval, France

Faut-il interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires ?  C'est la question posée ce mardi 29 octobre au Sénat, suite à la proposition de loi des Républicains pour interdire tous les signes religieux, la croix, la kippa comme le voile

Elle arrive un peu plus de deux semaines après la polémique. Le 11 octobre dernier, une maman voilée a été interpellée par un élu Rassemblement national, en sortie scolaire au Conseil régional de Bourgogne-Franche Comté. Trois Français sur quatre sont favorables à cette interdiction selon un sondage Ifop-JDD. Les Lavallois, eux, sont très partagés. 

Préserver la liberté de port de signes religieux ?

Marie-Josée, une grand-mère lavalloise, souhaite par exemple que chacun soit libre de porter n'importe quel signe religieux. Elle a déjà accompagné ses petits-enfants en sortie scolaire et il y avait notamment des mamans qui portaient le voile

Ça me choque plus quand une maman va mal se comporter avec un enfant, que quelqu'un qui a un atout vestimentaire montrant sa religion. Je n'ai jamais entendu aucun de mes trois petits-enfants dire "pourquoi la dame, elle a ci ou ça". L'enfant ne s'interroge pas sur les mêmes choses que nous.

Pour Inès, c'est important aussi de préserver cette liberté. "J'ai un voile, je suis musulmane. Ce sont mes croyances donc je fais ce que je veux et si quelqu'un n'est pas content, c'est pareil", explique la jeune femme. 

Le chef de l'Etat appelle le CFCM à plus de clarté sur le voile

Pour Jeannine, la religion appartient au domaine privé, il faut donc interdire tous les signes religieux sans faire d'exception pour telle ou telle croyance. En revanche, Christelle est plus perplexe : 

La croix, on peut la porter, vous ne la verrez pas. Le voile lui, va être vu alors lequel est le mieux ?

Emmanuel Macron a demandé ce lundi 28 octobre aux représentants du culte musulman d'avoir "une parole forte sur la place du voile, les femmes, l'école. Il faut un discours clair pour ne pas laisser perdurer l'ambiguïté dont s'alimentent les radicaux". 

Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) promet de répondre dès ce mardi 29 octobre avec des "annonces très fortes".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu