Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Interdire le port du voile lors de sorties scolaires : "On revient en arrière" selon Abdellatif Mellouki

-
Par , France Bleu Occitanie

Le porte-parole du Conseil régional du culte musulman à Toulouse réagit à une proposition de loi des Républicains visant à interdire les signes religieux aux accompagnants de sorties scolaires. Elle est examinée ce mardi au Sénat.

Abdelatif Mellouki, porte-parole du Conseil régional du culte musulman à Toulouse
Abdelatif Mellouki, porte-parole du Conseil régional du culte musulman à Toulouse © Maxppp - FREDERIC CHARMEUX

Toulouse, France

Abdellatif Mellouki, porte-parole du Conseil régional du culte musulman à Toulouse, réagit à une proposition de loi des Républicains examinée ce mardi au Sénat. Elle vise à interdire les signes religieux aux accompagnants de sorties scolaires. La polémique a été relancée il y a une quinzaine de jours par un élu du Rassemblement national.

"Aujourd'hui on utilise la laïcité pour diviser la société malheureusement" — Abdellatif Mellouki

Ce débat n'a pas lieu d'être pour Abdellatif Mellouki qui rappelle la Loi de 1905 : "Cette laïcité a été votée pour permettre à chacun de vivre sa foi et vivre en communauté nationale, aujourd'hui on utilise cette laïcité pour diviser".  

La porteuse du projet, la sénatrice du Val d'Oise Jacqueline Eustache-Brinio, veut éviter de laisser aux chefs d'établissements la responsabilité de trancher. Pour Abdellatif Mellouki, les chefs d'établissements seront au contraire bien pénalisés si cette loi est adoptée : " Il n'y aura plus de mamans pour faire les sorties scolaires et ce sont les enfants qui vont être exclus".

"Il n'y aura plus de mamans pour faire les sorties scolaires " — Abdellatif Mellouki

Le porte-parole du Conseil régional du culte musulman à Toulouse ne voit dans cette loi qu'une stratégie électoraliste : " On dévie des intérêts des français aujourd'hui [...] les gens sont inquiets par leur avenir, par l'éducation, par la santé, par le chômage c'est de ça dont il faut parler".

RÉACTION - Abdellatif Mellouki sur France Bleu Occitanie

Si elle a peu de chance d'aboutir, cette proposition de loi offre l'occasion à la droite de rester présente sur ce sujet hautement sensible.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu