Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Intermittents et gilets jaunes aux côtés des soignants de l’hôpital Saint-Louis

-
Par , France Bleu La Rochelle

Une cinquantaine de manifestants se sont réunis ce mardi 27 avril vers 10 heures sur le parking de l'hôpital Saint-Louis à La Rochelle. Des soignants du syndicat Sud Santé, auxquels sont venus se greffer des gilets jaunes et des intermittents du spectacle.

Cinquante manifestants se sont mobilisés ce mardi 27 avril sur le parking de l'hôpital
Cinquante manifestants se sont mobilisés ce mardi 27 avril sur le parking de l'hôpital - Christophe Geffré

Une cinquantaine de manifestants s'est mobilisée devant l'hôpital Saint-Louis de La Rochelle. Des soignants du syndicat Sud, venus pour “la défense de l'hôpital public”, explique Christophe Geffré, élu sud-Santé au conseil de surveillance de l'hôpital de l'hôpital de La Rochelle. Selon lui, le Ségur de la santé n’était qu’un “écran de fumée". Le syndicat demande une augmentation des salaires de 400 euros pour tous les personnels hospitaliers.

Cinquante manifestants se sont mobilisés ce mardi 27 avril sur le parking de l'hôpital.
Cinquante manifestants se sont mobilisés ce mardi 27 avril sur le parking de l'hôpital. - Christophe Geffré

Les soignants ont été rejoints par une trentaine de gilets jaunes et d’intermittents du spectacle venus les soutenir.

Le rassemblement a généré quelques tensions avec la sécurité de l'hôpital. La direction avait donné l’ordre d’interdire tous manifestants étrangers, et ce, à cause du contexte sanitaire.

L'hôpital limite en effet le nombre de personnes autorisées à se rendre dans l'établissement. Il faut être muni d'un justificatif de rendez-vous et d'un justificatif professionnel. Les journalistes n'étaient pas non plus autorisés à rentrer. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess