Société

Intermittents : la grève reconduite tout le mois de juillet

France Bleu vendredi 20 juin 2014 à 15:48

Festival d'Avignon
Festival d'Avignon © Fotolia.com - Rémy Masseglia

Malgré le "geste d'apaisement" concédé par Manuel Valls aux intermittents du spectacle, la CGT-Spectacle a annoncé la reconduction du préavis de grève qui dure actuellement jusqu'à fin juin pour tout le mois de juillet. Le syndicat appelle à une grande grève nationale le 4 juillet, pour l'ouverture du festival d'Avignon.

L'été des festivals s'annonce sérieusement menacé. La CGT-Spectacle a annoncé ce vendredi la reconduction pour tout le mois de juillet du préavis de grève actuellement en vigueur jusqu'au 30 juin. Le syndicat appelle également à une "journée de grève massive dans tous les secteurs du spectacle, du cinéma et de l'audiovisuel, le 4 juillet, jour de l'ouverture du festival d'Avignon ".

Conséquence : de nombreux festivals qui ont lieu fin juin ou en juillet pourraient être menacés par la grève. C'est le cas non seulement d'Avignon, mais aussi du Hellfest de Clisson (Loire-Atlantique) ou de Montpellier Danse, qui doivent commencer ce week-end . Le festival d'opéra d'Aix-en-Provence est aussi en ligne de mire : il y a dix jours, le personnel du festival avait menacé de se mettre en grève dès l'ouverture le 2 juillet.

Un "geste d'apaisement" pas suffisant

Le "geste d'apaisement " proposé par Manuel Valls n'est pas convenable selon les syndicats : jeudi, le Premier ministre a annoncé que le versement différé des indemnisations des intermittents , mesure la plus contestée, serait "neutralisé " par l'Etat. En clair, l'Etat va "compenser de manière transitoire " le manque à gagner pour l'Unedic, qui gère l'assurance chômage, pour que le paiement ne soit pas différé. Mais "l'assurance-chômage n'est pas une subvention culturelle ", explique le syndicat. 

Problème, dans le même temps, le chef du gouvernement a confirmé que la nouvelle convention d'assurance chômage serait agréée et entrerait en vigueur le 1er juillet. Or, c'est justement le retrait de cette convention que demandent les grévistes.

"Si le gouvernement ne nous entend pas pour sortir un plan d'apaisement équilibré et durable qui prenne en compte nos propositions, l'été ne se passera pas normalement !" — La CGT-Spectacle

Manuel Valls a également annoncé la création d'une mission, qui devra remettre à plat tout le système de l'intermittence . Elle sera mise en place d'ici la fin de l'année.