Société

Intermittents : maintien annoncé des festivals Viva Cité et Beauregard

Par Bénédicte Courret, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mardi 24 juin 2014 à 15:32 Mis à jour le mercredi 25 juin 2014 à 14:00

Le festival Viva Cité annoncé comme maintenu ce week-end à Sotteville-les-Rouen.
Le festival Viva Cité annoncé comme maintenu ce week-end à Sotteville-les-Rouen. © Viva Cité / Chedly Vertical

En pleine mobilisation des intermittents du spectacle, Viva Cité, l'un des nombreux festivals de l'été en Normandie se tient ce week-end à Sotteville-les-Rouen. Suivra le festival Beauregard à Hérouville-St-Clair dans le Calvados la semaine prochaine. Les deux événements sont annoncés comme maintenus.

Alors que les intermittents du spectacle se mobilisent contre la réforme de leur régime d'assurance chômage, les principaux festivals de Normandie devraient éviter l'écueil de l'annulation. À commencer par le festival des arts de la rue, Viva Cité , à Sotteville-les-Rouen ce week-end.

Les intermittents du spectacle de Haute-Normandie sont mobilisés et notamment la fédération régionale des arts de la rue. Pour autant, invité de France Bleu Haute-Normandie vendredi 20 juin, Mohamed Kotbi, représentant de cette fédération, assure qu'il n'y a "pas de mot d'ordre général et d'appel à la grève pour le festival Viva Cité ". Ce mercredi, les personnels du Centre dramatique de Haute-Normandie sont appelés à une grève reconductible mais concrètement, aucun blocage du festival Viva Cité n'est envisagé actuellement.

Même si Fabrice Deperrois, directeur artistique de la compagnie Les Plastiqueurs et scénographe attitré de Viva Cité ne décolère pas face à la remise en cause de son régime d'assurance chômage. "C'est un assassinat pur et simple de [notre] métier " dit-il.

Fabrice Deperrois, intermittent du spectacle en Haute-Normandie

Viva Cité "en lutte"

Daniel Andrieu, co-directeur du festival, affiche sa solidarité avec les revendications des intermittents et des techniciens. Des compagnies invitées veulent-elles faire grève ? Libre à elles de cesser le travail. Il précise : "Ce que l'on souhaite c'est que la compagnie qui veut faire grève puisse expliquer aux spectateurs ". Pour lui, de façon plus large, "la culture est menacée ". Et son équipe a même fabriqué des brassards et des banderoles pour accompagner le mouvement de colère "bien normal et bien naturel " des intermittents.

Daniel Andrieu : "Viva Cité solidaire des intermittents du spectacle"

Le festival de Sotteville-les-Rouen est le 3e festival des arts de la rue en France. Environ 90.000 personnes sont attendues chaque année pour ce rendez-vous.  

Marche pour la culture dans le Calvados

Dans le Calvados, les intermittents annoncent une mobilisation particulière pour le week-end. À partir de ce jeudi et jusqu'à lundi, ils organisent une "marche pour la culture" : 507 km (comme les 507 heures minimum pour avoir le statut d'intermittent) à travers la Basse-Normandie. Un marcheur confirmé, Erick Basset, se lance dans ce défi et il sera relevé par des professionnels de la culture.

À Hérouville-St-Clair pour le festival Beauregard , le concert de Stromae le 3 juillet est complet depuis le 15 juin. Tout au long du week-end, les têtes d'affiche sont nombreuses et l'annulation de l'événement aurait généré une perte d'environ 4 millions d'euros. Paul Langeois, organisateur du festival, soutient sans détour le combat des intermittents. Les représentants des intermittents auront l'occasion de s'exprimer pendant le festival. En attendant, quand le "porte-parole" du festival est interpellé sur le sujet sur les réseaux sociaux, John Beauregard affiche un optimisme teinté de prudence.

Découvrez les détails de la programmation du festival Beauregard avec France Bleu Basse-Normandie.

 

Partager sur :