Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Isère : de nombreux élus et habitants aux obsèques de la maire de Dizimieu Christine Bochet

-
Par , France Bleu Isère

Les obsèques de Christine Bochet, la maire de Dizimieu en Isère ont eu lieu ce mercredi matin. L'église était pleine, près de 200 personnes ont également suivi la cérémonie de l'extérieur. Christine Bochet, 55 ans, a mis fin à ses jours dans la nuit de vendredi à samedi.

La cérémonie religieuse a eu lieu dans l'église de Dizimieu
La cérémonie religieuse a eu lieu dans l'église de Dizimieu © Radio France - Damien Triomphe

Dizimieu, France

Il n'y avait plus de place dans l'église de Dizimieu ce mercredi matin pour la cérémonie religieuse lors des obsèques de Christine Bochet, maire de la commune, qui a mis fin à ses jours dans la nuit de vendredi à samedi dernier. A l'intérieur, la famille, les proches et les officiels, des élus des communes alentour, ainsi que des conseillers départementaux et régionaux, aussi la sénatrice Frédérique Puissat. Et des habitants du plateau. Comme tous n'ont pas pu entrer, jusqu'à près de 200 personnes ont suivi la cérémonie de l'extérieur.

Des mots qui tuent

Le mari de Christine Bochet et le maire de Crémieu, Alain Moyne-Bressand ont évoqué lors de leur prise de parole le comportement de certains membres du conseil municipal de Dizimieu, violemment critique et insultant. Ainsi son mari a parlé pendant la cérémonie de "mots qui tuent" et de "méchancetés" auxquels Christine Bochet a dû faire face. Alain Moyne-Bressand a lui dénoncé le "manque de respect."

"C'est un problème qu'on constate malheureusement dans les petites communes... des rivalités condamnables" explique le maire de Crémieu Alain Moyne-Bressand, "et puis on devrait respecter le maire, quoi qu'il en soit. Et si on est en désaccord, on se retire, c'est la moindre des choses". Et l'élu d'ajouter : "c'est un moment de soutien à une famille complètement catastrophée par ce qu'il s'est passé. Madame Bochet ne méritait pas ça."

On est censé être une équipe

Elu maire en 2014, prédécesseur de Christine Bochet, Daniel Cochet a démissionné en 2018, son état de santé ne lui permettant plus de gérer le stress suscité par sa fonction explique-t-il. "On doit faire face à des revendications venant des habitants, venant de l'administration, et venant des élus entre eux" dit-il. Et de penser à la situation dans laquelle s'est retrouvée Christine Bochet : "On est censé être une équipe _avec les élus. Cette équipe, c'est moi qui l'ait construite au départ, et tout de suite je me suis rendu compte qu'elle n'était pas soudée, pas liée, qu'_il y avait des clans" se souvient-il, "Et quand j'ai arrêté, les clans se sont encore plus profondément prononcés. Et puis je dirais : moi, j'ai eu la lâcheté de démissionner, elle a eu le courage de se suicider."