Société

Islam de France : les musulmans de Vaucluse demandent des mosquées

Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse lundi 5 septembre 2016 à 6:10

L'entrée de la mosquée Es Salam à Carpentras
L'entrée de la mosquée Es Salam à Carpentras © Radio France - Philippe Paupert

Le projet de fondation de l'islam de France divise les musulmans de Vaucluse. Certains parlent d'une "aberration", d'autres applaudissent l'annonce d'une formation des imams. Tous saluent la nécessaire défense des valeurs de la République pour combattre le terrorisme.

La création de la fondation de l'islam de France par le gouvernement provoque des débats parmi les musulmans de Vaucluse . La fondation de l'islam de France sera laïque et sans financements étrangers. Après les attentats de Nice et Saint Etienne du Rouvray, le gouvernement veut apaiser les relations entre la République et les musulmans.

"Je fais partie de cette République. Je n'ai pas besoin d'une fondation pour traiter entre moi et la République. Si je suis français, je dois lutter contre le terrorisme" (B Bouharrada, président de la mosquée de Sorgues)

En Vaucluse, les responsables de mosquées et d'associations de musulmans demandent la création de mosquées. La fondation de l'islam de France préconise un financement laïc et et sans capitaux étrangers.

Les musulmans de Sorgues et Carpentras demandent mosquées et formation des imams

À Sorgues, le président de l'association Ummah Provence qui lutte contre l'islamophobie a été surpris par cet intitulé: "Islam de France, c'est une aberration" mais Brahim Hachemi explique que "le financement est un faux problème. Il faut surtout faciliter l'acquisition de bâtiments et d'immeubles car les élus bloquent l'installation des mosquées".

À Carpentras, le président du Conseil Régional du Culte Musulman soutient cette fondation de l'islam de France : pour Khalid Belkhadir, "il est temps que les musulmans s'organisent. Il est de notre devoir défendre le vivre-ensemble et les valeurs de notre République".

"Chaque mot compte. Il faut des imams francophones pour ne pas tout comprendre à l'envers", (J. Akoudad, mosquée de Carpentras).

À Sorgues, les musulmans sont en conflit avec la mairie pour l'installation d'une nouvelle mosquée "digne des 4 000 fidèles". A Carpentras, l'assistant de l'imam invoque régulièrement en français les valeurs de la république à la fin du prêche du vendredi.

Jawad Akoudad considère qu'il est "important que les imams soient francophones" mais il estime qu'une "formation sur la pratique de l'islam, on n'en a pas besoin". Le président de la mosquée de Carpentras est convaincu qu'il "est temps que les musulmans s'organisent. Il est de notre devoir défendre le vivre ensemble et les valeurs de notre république".

Imams francophones, formation pour effacer l'ignorance: les souhaits des musulmans de Vaucluse

Pour aller plus loin

  • revoir J.-P. Chevenement, invité de France Inter : l'ancien ministre s'apprête à prendre la tête de la Fondation pour l'islam de France.
  • entendre sur France Inter des intellectuels français musulmans critiquer l'organisation actuelle de l'islam de France.