Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

#IWAS, en Corse aussi la parole se libère

-
Par , France Bleu RCFM, France Bleu

Plusieurs centaines de personnes ont participé ce dimanche à Ajaccio à un rassemblement à l'appel du mouvement #Iwas Corsica contre les agressions sexuelles et les violences faites aux femmes. Le maire de la ville, Laurent Marcangeli, était présent en queue de cortège.

Plusieurs centaines de manifestants défilent à Ajaccio pour briser le silence
Plusieurs centaines de manifestants défilent à Ajaccio pour briser le silence © Radio France - Farida Nouar

Quinze jours après Bastia, plusieurs centaines de personnes se sont élancées ce dimanche sur le cours Napoléon d'Ajaccio, principalement des jeunes femmes arborant pour certaines un t-shirt blanc barré de l'inscription "I was". Parmi les slogans scandés, entre cris et larmes, "police, justice, classement sans suite, vous êtes complices".  Beaucoup de pancartes aussi : "Prenez nos plaintes", "Non, c'est non", "Violeur, à toi d'avoir peur"...

J'avais honte en fait, je me sentais humiliée, je me sentais coupable

Dans le cortège, entourée de ses amies, Ghilorma est en colère. Elle avait 17 ans quand elle a été violée à une fête de village par un ami : "Je pense qu'il a cru que mon corps était à sa disposition, alors que ce n'était pas le cas, j'ai dit non à plusieurs reprises (...) Tout le monde l'a su et j'ai été harcelée, j'avais honte en fait , je me sentais humiliée, je me sentais coupable alors que ce n'était pas de ma faute". 

"Sois fière, parle fort"
"Sois fière, parle fort" © Radio France - Farida Nouar

Depuis que le mouvement #Iwas, né aux USA, a déferlé sur la Corse, début juin, des centaines de témoignages, parfois glaçants, ont envahi twitter, et de nombreuses plaintes ont été déposées. En dépit de fortes résistances. Anaïs, l'une des organisatrices du rassemblement ajaccien, fait ce constat amer : "En Corse, il y a cette loi du silence, on a peur de parler, tout le monde se connaît... donc si quelqu'un porte plainte contre un garçon, on va dire "lui, je le connais, il est gentil, ce n'est pas possible", voilà il y a toujours cette honte qui empêche les gens de porter plainte".

Une honte qui s'efface pourtant, une peur qui se dissipe, et une parole qui se libère de plus en plus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess