Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"J'ai honte pour mon Église" : l'évêque de Luçon se "repent" pour les actes de pédophilie commis en Vendée

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Lors d'un acte de repentance prononcé au nom du diocèse ce vendredi devant une soixantaine de personnes à La Roche-sur-Yon, Mgr Jacolin a indiqué avoir recensé une cinquantaine de victimes d'actes pédocriminels commis par des hommes d'Eglise en Vendée, essentiellement entre les années 50 et 80.

Mgr Jacolin, évêque de Lucon, lors de son acte de repentance prononcé au nom du diocèse.
Mgr Jacolin, évêque de Lucon, lors de son acte de repentance prononcé au nom du diocèse. © Radio France - Boris Loumagne

L’Eglise catholique de Vendée se repent des crimes sexuels commis contre des enfants par des hommes d'Eglise pendant des décennies. Cet acte de repentance est extrêmement rare au sein de l'Eglise. "C'est la honte au cœur que je reconnais le poids des souffrances inscrites à jamais dans le corps et le cœur de personnes victimes de violences sexuelles dans leur enfance au sein de notre Église", a témoigné, visiblement ému, Mgr Jacolin lors de son discours prononcé à La Roche-sur-Yon.  

"J'ai honte pour mon Eglise", a-t-il insisté. "J'espère, par cette démarche, que c'est toute l'Eglise, en particulier l'Eglise en Vendée, qui avance vers cette vérité et cette justice", a précisé le prélat.

Une centaine de victimes

D'après le décompte effectué par le diocèse de Luçon, au moins 65 victimes ont été recensées, des enfants à l'époque. La grande majorité des faits ont été commis entre les années 1950 et la fin des années 1970. Une cinquantaine d'agresseurs ont été identifiés. Une grande partie des enfants agressés sexuellement ou violés l'ont été au Petit Séminaire de Chavagnes-en-Paillers. De son côté, le collectif de victimes recense plus d'une centaine d'enfants agressés sexuellement ou violés. 

Jean-Pierre Sautereau a été agressé sexuellement quand il était enfant au Petit Séminaire de Chavagnes. Il est également l'auteur du livre "Un croix sur l'enfance en Vendée". Sa parution en août 2018 avait déclenché la libération de la parole des victimes du Petit Séminaire. Jean-Pierre Sautereau a remercié Mgr Jacolin pour son acte de repentance : "Il n'a pas eu peur d'évoquer la responsabilité de l'Eglise, de parler de complicité, et de silence anormal (du diocèse à l'époque, ndlr). Donc ça c'est courageux. Pour les victimes c'est important parce que c'est ce que l'on demandait.

Blandine réclame désormais des réparations pour les crimes commis par les prêtres durant des décennies.
Blandine réclame désormais des réparations pour les crimes commis par les prêtres durant des décennies. © Radio France - Boris Loumagne

Blandine a elle été violé par son oncle, prêtre en Vendée, quand elle était enfant. Les mots de l'évêque sont "une consolation" pour elle, mais désormais elle demande que d'autres diocèses en France fassent à leur tour leur acte de repentance. Enfin, Jean-François, agressé sexuellement par plusieurs prêtres dans les années 60, admet que cette reconnaissance par le diocèse des actes criminels des hommes d'Eglise est une bonne chose : "Cette repentance, c'est la moindre des choses. Mais ça nous permet aussi, en tant que victimes, d'avoir moins honte de nous-mêmes." Jean-François accepte donc ce repentir mais il ne pardonnera jamais à l'Eglise. Cette institution qui a, de l'aveu même de l’évêque, fermé les yeux pendant des décennies sur les crimes sexuels commis en Vendée.

Une plaque portant la déclaration de repentance à l'égard des victimes de pédophilie sera posée dans la cathédrale de Luçon le 22 novembre prochain lors d'une cérémonie religieuse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess