Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"J'ai vite compris que c'était un territoire dense" Sophie Elizéon, nouvelle préfète du Territoire de Belfort

vendredi 17 novembre 2017 à 10:59 Par Soline Demestre, France Bleu Belfort-Montbéliard

Plus d'un mois après le départ d'Hugues Besancenot, le Territoire de Belfort a son nouveau préfet. Sophie Elizéon a pris officiellement ses fonctions ce jeudi.

Sophie Elizéon succède à Hugues Besancenot, parti début octobre
Sophie Elizéon succède à Hugues Besancenot, parti début octobre © Maxppp - LEFEBVRE

Territoire de Belfort, France

Sophie Elizéon est officiellement la nouvelle préfète du Territoire de Belfort. Elle a pris ses fonctions ce jeudi. Âgée de 47 ans, elle est née à Paris, d'origine réunionnaise. Jusqu'à présent elle était préfète déléguée auprès du préfet des Hauts-de-France. Le Territoire de Belfort, c'est son premier poste en tant que préfète : "Quand on m'a dit que j'étais nommée dans le Territoire de Belfort, je me suis dit d'abord que ça allait me changer des paysages plats du Nord. Moi qui viens de territoires vallonnés comme la Réunion et la Corrèze, je suis contente de retrouver les montagnes. Ensuite je me suis renseignée sur ce territoire que je ne connaissais pas, je l'avoue, et j'ai vite compris que c'était un territoire dense et pas seulement en termes de population."

C'est la première fois qu'une femme est nommée préfète dans le Territoire de Belfort : "C'est un honneur d'être nommé préfet dans un département, quel qu'il soit, et a fortiori dans le Territoire de Belfort qui accueille pour la première fois une femme préfète. Pour autant les préfètes n'ont pas un mode d'intervention différent de celui des préfets et nous ne sommes pas regardées différemment par nos collaborateurs ni par les forces vives avec lesquelles nous travaillons."

L'égalité des chances est un moyen de garantir le pacte républicain

Sophie Elizéon a été précédemment déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité des chances à la préfecture de la Réunion entre 2007 et 2012 puis déléguée interministérielle pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer. Une problématique qui lui tient à cœur : "Il me semble effectivement que l'égalité des chances est un réel moyen de garantir le pacte républicain et de faire en sorte que l'égalité qui est inscrite dans les textes le soit aussi dans les faits. C'est aussi un enjeu de cohésion sociale et j'ai bien saisi que malgré la taille réduite de ce département, la cohésion sociale est un réel enjeu. Il y a des quartiers prioritaires de la politique de la ville auxquels je serai attentive."

Il nous appartient d'être vigilants au respect des engagements

Mais Sophie Elizéon sait qu'il y a aussi d'autres enjeux dans le département : la mixité sociale, la gestion des risques et notamment des risques liés au terrorisme et à la radicalisation, et des enjeux économiques. Et parmi les dossiers que la nouvelle préfète va avoir à gérer, il y a Alstom, qui doit bientôt fusionner avec l'allemand Siemens : "Il nous appartient d'être extrêmement vigilants sur le respect des engagements pris par l'Etat et par Alstom et d'alerter les autorités si nécessaire. J'ai retenu qu'une des ambitions, c'était de faire de Belfort un centre européen pour la maintenance des locomotives et il me semble que c'est faire honneur à l'excellence industrielle de ce département." Sophie Elizéon promet aussi de suivre très attentivement le dossier de General Electric qui a promis la création d'un millier d'emplois en France au moment du rachat de la branche énergie d'Alstom mais qui vient d'annoncer un vaste plan de restructuration.