Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le maire d'Orange Jacques Bompard condamné pour prise illégale d'intérêts

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Jacques Bompard a été reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Carpentras de prise illégale d'intérêts dans deux affaires anciennes qui datent des années 2003 et 2004. Il a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende. Aucune peine d’inéligibilité n'a été retenue.

Jacques Bompard sur le banc du tribunal de Carpentras
Jacques Bompard sur le banc du tribunal de Carpentras © Radio France - Jean Pierre Burlet

Orange, France

Le tribunal correctionnel de Carpentras a rendu sa décision dans "l'affaire Bompard." Elle était très attendue car le maire d'Orange risquait en particulier une peine d'inéligibilité de cinq ans pour prise illégale d'intérêts dans deux affaires qui remontent à 2003 et 2004.

La justice reprochait au maire Ligue du Sud d'Orange d'avoir accordé à sa fille et à son gendre des facilités de paiement pour l'acquisition d'un appartement, propriété de la commune. L'élu était aussi poursuivi pour s'être attribué une servitude de passage pour sa propriété d'Orange. 

Jacques Bompard a été reconnu coupable. Il écope d'une peine de six mois de prison avec sursis et de 50.000 euros d'amende - dont la moitié avec sursis - mais il échappe à la sanction de inéligibilité. 

Candidat à sa succession

Un soulagement pour le premier magistrat d'Orange, candidat à sa succession lors des municipales de mars 2020. Le tribunal a également condamné sa fille et son gendre à 15.000 euros d'amende - dont 10.000 avec sursis - pour les mêmes motifs. Selon nos informations, Jacques Bompard ne devrait pas faire appel de cette condamnation. 

Maître Benoit Fleury l'avocat de Jacques Bompard : " personne n'a piqué dans la caisse !"