Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Jauge lors des cérémonies religieuses : Jean Castex "fair-play" lors de la réunion avec les évêques

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Le Premier ministre a reçu ce dimanche l'Archevêque de Reims et président de la Conférence des évêques de France à Matignon. Une réunion pour discuter de la mise en place d'une nouvelle jauge dans les lieux de cultes alors que celle des 30 personnes a été retoquée par le Conseil d'État.

Une délégation de la conférence des évêques de France a été reçue ce dimanche soir à Matignon
Une délégation de la conférence des évêques de France a été reçue ce dimanche soir à Matignon © Maxppp - Vincent Isore - IP3 PRESS

Quelques heures seulement après que le Conseil d'État a ordonné au gouvernement de revoir sa jauge des 30 personnes autorisées lors des cérémonies religieuses, le Premier ministre a reçu à Matignon, ce dimanche soir, une délégation de la Conférence des évêques de France. Jean Castex dispose de trois jours pour proposer une alternative, dans le respect du protocole sanitaire.

J'ai trouvé le Premier ministre fair-play après la décision du Conseil d'État. - Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France et Archevêque de Reims.

La réunion a duré près d'1h15, en présence du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin et du directeur général de la santé, Jérôme Salomon. À la sortie, pas d'annonce particulière mais une certaine joie pour les représentants de l'Église Catholique. "Ça s'est bien passé, nous avons dit au Premier ministre que sa décision, brutale, avait pu blesser certaines personnes, il l'a bien compris. Le Conseil d'État aujourd'hui clarifie les termes, il dit qu'il faut arrêter de prendre des mesures disproportionnées au risque qu'elles deviennent illégales", explique le président de la Conférence.

Vers une jauge au mètre carré

"Nous avons eu des données sanitaires. C'est clair que la crise est encore là, par conséquent il n'est pas encore question d'accueillir du public sans restriction ni protocole", assure l'archevêque qui a appuyé l'idée d'une jauge en fonction de la taille du lieu de culte en question, à savoir 30% d'occupation.

D'autres réunions d'ici mardi

Le gouvernement a écouté mais n'a pas tranché sur sa future règle, il attend d'abord de recevoir les représentants des autres cultes ce qui se fera d'ici mardi. En attendant, certains n'ont pas attendu une quelconque extension pour dépasser la jauge des 30 personnes. À Toulouse, par exemple, une messe a été célébrée devant 200 fidèles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess