Société

"Je comprends le geste de l'ancien maire de Tours" (Yves Nicolin)

Par Laureline Dubuy, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 8 avril 2015 à 21:21

Yves Nicolin, dans les studios de France-Bleu-Saint-Etienne-Loire
Yves Nicolin, dans les studios de France-Bleu-Saint-Etienne-Loire © Radio France

Yves Nicolin, le maire de Roanne et président de l'agglomération roannaise, est convoqué mercredi 6 mai devant le tribunal correctionnel de Paris pour prise illégale d'intérêts. Les faits remontent à 2003 et 2004, lors de son premier mandat. Il aurait passé des marchés publics avec l'un de ses proches.

Yves Nicolin, le maire UMP de Roanne et président de l’agglomération roannaise, est poursuivi pour prise illégale d'intérêts. Il est convoqué mercredi 6 mai devant le tribunal correctionnel de Paris, pour des faits qui remontent à 2004 lors de son premier mandat. Il aurait passé un marché avec l'un de ses proches pour l'impression du magazine communautaire.

Yves Nicolin vient de réagir dans un communiqué :

"Avec mon avocat nous contestons avec la plus grande vigueur et fermeté tant sur la forme que sur le fond les faits reprochés.   Les marchés visés datent de 2004. Ils ont été passés en respectant strictement toute la réglementation en vigueur et ont été validés par le Contrôle de Légalité exercé par les services de l’Etat.   J'attends sereinement cette comparution tout en regrettant qu’une simple lettre anonyme calomnieuse qui n'avait pour but que de salir la réputation des personnes soit à l’origine de cette procédure.   Dans cette attente et pour préserver et défendre au mieux les intérêts d’Agglomération, la gestion de ce dossier est assurée par le 1er Vice-Président de Roannais agglomération conformément aux règles applicables.   Je suis révolté et écœuré par ces accusations infondées et les conséquences qu’elles engendrent pour ma famille et moi-même et je comprends le geste de désespoir de l'ancien maire de Tours qui a vu son honneur jeté en pâture comme c'est le cas pour moi aujourd'hui ».  Je poursuis sereinement mon action au service de Roanne et des Roannais."

Laure Deroche, ancien maire PS de Roanne de 2008 à 2014 et conseillère municipale accable Yves Nicolin. Elle explique qu'elle était au courant :

"Les faits remontent à 2003 et 2004. Nous avions reçu en mairie sous mon mandat la brigade financière de Paris, à la fois à la ville et à l' agglomération, qui était venue faire des perquisitions sur des marchés publics passés avec une agence de communication. Je ne savais pas le qualifier mais ce que je savais, d'après la brigade financière, c'est qu'il y avait un certain nombre de marchés qui n' avaient pas été passés, avec tout ce que ça exige de transparence, et que l'entreprise choisie par Yves Nicolin était à l'époque dirigée par le parrain d'un de ses enfants. J'ai dénoncé ces méthodes de voyous. Moi aujourd'hui je regrette que la justice ait mis autant de temps à se prononcer puisque les faits remontent quasiment à dix ans maintenant. "