Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le blues du 31 décembre pour Killian, DJ toulousain : "Je ferai le décompte devant la télé"

-
Par , France Bleu Occitanie

Sans boîtes de nuit, clubs ou bars ouverts le soir du réveillon à cause des mesures sanitaire et du couvre-feu, les DJ se retrouvent à devoir passer le réveillon du Nouvel An loin des platines. Une soirée au goût amer, témoigne le Toulousain Killian Koob, alias DJ Viga.

Killian Koob, alias DJ Vega, anime habituellement des soirées dans des clubs toulousains
Killian Koob, alias DJ Vega, anime habituellement des soirées dans des clubs toulousains © Radio France - Flore Catala

"Ce sera comme un mardi soir, ça va être télé, et rien de plus". Bonnet vissé sur la tête et masque noir sur le visage, Killian Koob alias DJ Viga, 26 ans, rit en pensant à la soirée qu'il va passer pour le 31. "Je pense que c'est la première année que je le vais faire devant Arthur, à la télé, avec le décompte. Je suis forcé et contraint d'être chez moi sans pouvoir rien faire." 

Un non-31 décembre

Normalement, le 31 décembre, pour lui, c'est SA soirée : "C'est notre jour en terme d'affluence, de chiffre d'affaires, et c'est un peu notre soirée, on transmet des choses aux gens, on leur fait faire la fête, on leur vide la tête et on essaye de faire en sorte qu'ils partent sur de bonnes bases pour l'année suivante. Et on ne peut pas le faire actuellement..." 

Avec la situation sanitaire, le couvre-feu de 20h à 6h du matin, les recommandations de ne pas se rassembler à plus de six personnes, et surtout la fermeture irrémédiable des bars, des boîtes de nuit et des clubs, la soirée du 31 décembre 2020 risque d'être tout sauf festive. 

Un petit boulot pour survivre

Pourtant, Killian s'est vu proposer d'animer des soirées privées pour le soir du réveillon, ce qu'il a refusé de faire à la fois par souci sanitaire, mais aussi en soutien aux boîtes et clubs fermés depuis des mois : "Malgré le couvre-feu, les gens étaient friands de faire un petit peu la fête, mais j'ai refusé pour faire acte de solidarité envers tout le monde, les clubs avec qui je travaille et les clubs en général." 

Avec l'activité des professionnels du monde de la nuit complètement à l'arrêt depuis mars 2020 et le premier confinement, c'est un coup dur pour le moral et pour les économies. Alors pour s'en sortir, "c'est la débrouille" explique Killian. "J'ai pu trouver un petit job dans la restauration, la vente à emporter, ce qui me permet de sauver les meubles. Parce que même si j'arrive à faire un peu de studio et un peu de production, ce n'est pas ça qui remplit le frigo !"

Rester positif

Malgré l'absence de perspectives de réouverture pour les bars, les boîtes de nuit et les clubs, le jeune DJ veut rester optimiste : "J'espère qu'on pourra au moins établir des nouveaux protocoles pour un jour reprendre notre activité. C'est aussi bien pour nous que pour les portiers, les barmen... tous les acteurs de la nuit. C'est terrible ce qui nous arrive." 

En attendant, il a décidé de ne pas célébrer le réveillon de son côté. "Je n'ai pas envie de le célébrer dans ces conditions, parce que j'ai juste envie que tout ça s'arrête". Autrefois aux platines devant une foule en transe, Killian Koob restera cette fois le soir du 31 avec sa compagne, devant la télévision, en attendant 2021 et en espérant que cette année vienne avec son lot de bonnes nouvelles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess