Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Je n'ai pas l'intention de mourir de mon cancer" : Anne Ostergaard a transformé son cancer du sein en spectacle

-
Par , , France Bleu Mayenne

Anne Ostergaard a appris il y a un peu plus d'un an qu'elle avait un cancer du sein. Elle a couché son histoire sur le papier, et en a fait un spectacle qui est joué ce dimanche dans le cadre des Foulées d'octobre rose.

Lutte contre le cancer du sein : des milliers de participants aux Foulées Octobre Rose 53 à Laval.
Lutte contre le cancer du sein : des milliers de participants aux Foulées Octobre Rose 53 à Laval. © Radio France

Laval, France

Ce dimanche, des miliers de femmes vont courir contre le cancer du sein à Laval, pour les Foulées Roses. Anne Ostergaard, elle, a décidé de coucher son histoire sur le papier. Une pièce de théâtre qui sera jouée ce dimanche 13 Octobre à Laval. 

"Il y avait des signes" 

Cette professeure de chant et chanteuse lyrique du conservatoire de Laval a 52 ans. Il y a un peu plus d'un an, elle a appris qu'elle avait un cancer du sein.

"Evidemment c'était un choc, mais en même temps quelque part.. je ne veux pas dire que je savais, mais il y avait des signes. Comme par exemple, je me sentais plus lente, et j'étais plus attirée par tout ce qui était sucreries." 

Je n'étais pas dans une démarche très saine par rapport à mon corps

Pour Anne, "la maladie c'était avant" l'annonce du cancer

Cette annonce a été, dans le cas d'Anne, une révélation qui lui a permis de mieux accepter le cancer, même si elle comprend totalement que l'on puisse s'effondrer à ce moment. "On ne se sent pas malade quand on a un cancer du sein. Moi, je me disais : ok, j'ai un cancer du sein, maintenant je vais me faire soigner. Donc je ne suis pas malade, je suis en train de meguérir. La maladie c'était avant".

Impossible pour Anne de rester passive. Elle a donc écrit un spectacle. Et la première phrase d'Anne, pour le présenter, donne le ton : "Je n'ai pas l'intention de mourir de mon cancer".

La place du corps de la femme

"Aka...kraka, le jeu du protocole", le titre fait référence aux origines danoises d'Anne Ostergaard. La pièce fait beaucoup de place à la question du corps de la femme, un corps qui change avec le cancer.J"

"Ça parle de mon corps, mes états d'âme, les traitements, des choses très personnelles. J'ai vécu, comme la plupart des femmes, la chute des cheveux. Je ne l'ai pas vécue comme quelque chose de terrible, ça a été une expérience pour moi, là on n'est pas tous pareils. Par contre après j'ai réalisé que quelque part, c'était pour moi quelque chose de presque "beau" de la part de la nature". 

Le corps, avec les traitements, se met en veille, s'arrête. Un peu comme la nature le fait en hiver.

"On se renferme chez soi, on se protège des microbes des autres. Et puis après quand on a fini, il y a cette transformation. Le corps retrouve ses ressources, les cheveux repoussent, et du coup les cheveux deviennent un symbole de cette vitalité, cette force que nous avons tous en nous."

Ce dimanche, à 16h, Anne Ostergaard sera sur la scène du théâtre Jean Macé de Laval pour raconter son histoire. 

Choix de la station

France Bleu