Société

« Je n’ai toujours pas fait le deuil de Cabu » : Philippe Delestre

Par Sébastien Germain, France Bleu Belfort-Montbéliard mercredi 6 janvier 2016 à 8:50

Charlie Hebdo publie ce mercredi une "Une spéciale" un an après les attentats. Philippe Delestre, dessinateur de presse, était notre invité ce mercredi à 7h45

Ce mercredi la « Une Spéciale » de Charlie Hebdo est sorti un an après les attentats qui ont fait 12 victimes

Aucun(e)

Philippe Delestre est journaliste dessinateur au groupe Est Républicain et il travaille également pour d'autres publications. Il était proche de Cabu, une des 12 victimes.

« Je n’aime pas cette Une »

Philippe Delestre n’est pas particulièrement fan de la Une spéciale de Charlie Hebdo : « Je n’aime pas cette une, je la trouve équivoque, je pense que les gens ne vont pas savoir qui est ce Dieu. Au niveau de la perception j’ai un peu peur que les gens ne comprennent pas. Ça va être difficile pour Charlie Hebdo de retrouver un équilibre, pour l’instant en vérité ils n’ont pas trouvé leur point de mire. »

« Je n’ai pas fini mon deuil »

Philippe Delestre a encore du mal à accepter la mort des membres de Charlie Hebdo : « C’est encore difficile, celui que je connaissais le mieux c’est Cabu, on avait fait un livre ensemble. Je me suis fait à l’idée maintenant de savoir que je ne le reverrai plus, mais je n’ai pas fini mon deuil. »

« Rien n’a changé dans mon travail »

Les attentats il y a un an n’ont pas changé le travail de Philippe Delestre : « Ces attentats n’ont rien changé. Ca me donne encore plus de force pour continuer. Je ne leur fais pas l’honneur que ça ait changé quoique ce soit. »

L'invité Philippe Delestre