Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Je n'en attends rien" : à Châteauroux, les commerçants partagés au début des soldes

-
Par , France Bleu Berry

Les soldes d'hiver "nouvelle formule" commencent ce mercredi 8 janvier, jusqu'au 4 février : désormais, elles vont durer quatre semaines au lieu de six. À Châteauroux, les commerçants appréhendent cette période avec plus ou moins d'entrain.

Les soldes dans une boutique de mode homme à Châteauroux (janvier 2020)
Les soldes dans une boutique de mode homme à Châteauroux (janvier 2020) © Radio France - Lisa Guyenne

Dans le magasin de mode homme tenu par Gaëlle Guilpin, à Châteauroux, les articles soldé sont bien visibles et occupent toute l'entrée de la boutique : "Ici, les pulls, les sweats. Sur la table, les jeans et les pantalons... Bref, c'est toute la collection qui vient de passer." Côté prix, cela va de -20% à -70% sur certains articles. 

Des soldes anticipées avec les ventes privées

Mais ici, comme dans beaucoup d'autres magasins, on a pas attendu les soldes. Depuis déjà deux semaines, de nombreux articles sont en promotion : les ventes privées sont devenues incontournables. "C'est un passage obligé maintenant, et je pense qu'on est tous dans le même cas. Si on ne fait pas de ventes privées, on passe un peu à côté", explique Gaëlle Guilpin.

Une manière de compenser la durée des soldes, raccourcies cette année de six semaines à quatre. "Quatre bonnes semaines pour "faire le business", comme on dit !", sourit Sébastien Marcon, gérant d'un magasin de sport. Qu'attend-il de ces premières soldes de 2020 ? "Qu'elles soient le plus denses et fructueuses possibles !" Pour le savoir, le gérant se fera "une première idée samedi soir" et ouvrira sa boutique dimanche après-midi, "pour compenser s'il y a un manque de fréquentation à cause de la grève". En janvier, il se fixe un objectif identique à celui de 2019.

"Je n'ai jamais connu ça"

Mais d'autres commerçants sont bien moins optimistes. "Ce que j'attends des soldes ? Rien", assène Nathalie Bertet, patronne d'un magasin de vêtements pour femmes. "Désolée, je suis peut-être pessimiste, mais vu le nombre de clientes qui viennent en ce moment... Ça ne marche pas."

Ces derniers jours, son magasin a encaissé chaque jour 35 visites de moins que l'an dernier. La faute aux grèves et à la morosité ambiante, juge la commerçante, qui dit avoir vécu une fin d'année "encore pire qu'avec les "gilets jaunes". Je n'ai jamais connu ça. Jamais." Selon un sondage Ifop, la tendance reste néanmoins encourageante : 80% des Français ont prévu de faire les soldes en ce mois de janvier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess