Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Je ne suis pas Charlie" : l'ex-torero André Viard s'excuse mais ne démissionnera pas

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu Pays Basque

L'ancien torero revient sur le tweet qui lui a valu la bronca d'une partie du monde taurin vendredi dernier. Le Landais écrivait en espagnol "Je ne suis pas Charlie" et accusait Charlie Hebdo "d'être le journal le plus violent qui n'ait jamais existé en France". Ce mardi, André Viard s'excuse mais explique qu'il n'est pas question pour lui de démissionner de l'Observatoire des Cultures Taurines.

André Viard (archives, 2011)
André Viard (archives, 2011) © Maxppp

Ses propos de vendredi dernier ont suscité beaucoup d'émotion et de colère sur les réseaux sociaux. Aux critiques attendues des anti-corrida l'ancien torero a dû aussi faire face à l'indignation d'une partie du monde taurin comme Marie Sara. Sur France Bleu Gascogne et sur Twitter l'ancienne torera qui dirige aujourd'hui les arènes des Mont-de-Marsan demandait la démission d'André Viard de la Présidence de l'Observatoire des Cultures Taurines, un poste qu'il occupe depuis sa création en 2008.

André Viard réagit après quatre jours de silence

Sur le tweet, il explique qu'il n'était pas en France : "J'étais en Espagne et je ne savais pas que 'Je suis Charlie" était devenu un concept de la liberté d'expression en France. C'est maladroit (...) couillon (...) bien sûr que je regrette, j'en suis navré, blessé (...) et je ne me le pardonnerais jamais de l'avoir fait."

En revanche sur son maintien à la présidence de l'Observatoire André Viard déclare qu'il reste à son poste puisqu'aucun membre de l'Observatoire ne lui a demandé le contraire. "Quand des gens extérieurs me demandent de démissionner, je suis tenté de leur dire : mais pourquoi n'as-tu pas adhéré ?  Ne t'es-tu pas battu à nos côtés" , sous-entendu "pour défendre le monde taurin".

À LIRE AUSSI"Je ne suis pas Charlie" : le monde taurin condamne le Landais André Viard "Je suis Charlie", le dossier sur francebleu.fr

André Viard : "je le regrette (..) j'en suis profondément navré"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess