Société

"Je salue la générosité de la Bretagne pour l'accueil des migrants" Christophe Mirmand Préfet de Région

Par Justine Sauvage, France Bleu Armorique mardi 18 octobre 2016 à 12:37

Christophe Mirmand Préfet de Bretagne invité de France Bleu Armorique pour parler de l'accueil des migrants
Christophe Mirmand Préfet de Bretagne invité de France Bleu Armorique pour parler de l'accueil des migrants © Radio France - Justine Sauvage

Le préfet de Bretagne, Christophe Mirmand, était l'invité de France Bleu Armorique ce mardi matin pour évoquer l'accueil des migrants dans les prochaines semaines dans la région. Environ 600 personnes en provenance de la jungle de Calais doivent arriver en Bretagne.

La Bretagne devrait accueillir près de 600 migrants (dont 121 dans le Morbihan, 288 en Ille-et-Vilaine, 110 dans les Côtes d'Armor et 80 dans le Finistère) en provenance de la jungle de Calais d'ici quelques semaines. Pour parler des conditions de cet accueil, Christophe Mirmand le préfet de région était l'invité de France Bleu Armorique. Il précise que les migrants accueillis dans la région viennent "de Calais. Il s'agit de les mettre à l'abri, de leur proposer un hébergement".

"L'effort est le même pour toutes les régions françaises. C'est une réflexion nationale pour accueillir les migrants de Calais partout sur le territoire" Christophe Mirmand le préfet de Bretagne

Christophe Mirmand le préfet de Bretagne invité de France Bleu Armorique - Radio France
Christophe Mirmand le préfet de Bretagne invité de France Bleu Armorique © Radio France - Justine Sauvage

"Nous allons accueillir essentiellement des jeunes isolés, pas des famille" explique Christophe Mirmand le préfet de Bretagne. Ils seront installés dans des petites structures de 30 à 50 places mais pas dans des familles bretonnes. La répartition se fera en accord avec la préfecture du Pas-de-Calais.

"L'accueil des migrants doit se réaliser dans les meilleures conditions" Christophe Mirmand le préfet de Bretagne

L'arrivée des migrants en Bretagne doit commencer la semaine prochaine en même temps que le début du démantèlement de la jungle de Calais. "les migrants qui arrivent n'ont pas tous fait de demande d'asile. En Bretagne, on leur proposera de le faire en lien avec l'OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides)" explique le préfet de Bretagne.

"On leur proposera un hébergement provisoire, temporaire, de deux à trois mois environ" Christophe Mirmand le préfet de Bretagne

Christophe Mirmand le préfet de Bretagne mardi sur France Bleu Armorique - Radio France
Christophe Mirmand le préfet de Bretagne mardi sur France Bleu Armorique © Radio France - Justine Sauvage

Sur l'avenir de ces migrants, Christophe Mirmand le préfet de Bretagne explique "qu'ils pourront être accueillis en France, ou d'en d'autres pays européens. Ils peuvent aussi vouloir rentrer dans leur pays".

En Bretagne, les élus ont souvent été volontaires pour réaliser un accueil correct des migrants selon Christophe Mirmand le préfet de Bretagne. Il cite en exemple Cancale ou Beaucé près de Fougères. Le secteur association aura aussi son rôle à jouer.

"Je salue la générosité de la population de Bretagne et des associations dans ce dossier" Christophe Mirmand le préfet de Bretagne

Christophe Mirmand le préfet de Bretagne explique que c'est l'Etat qui organise la prise en charge des migrants. "Il n'y aura pas d'accueil dans les familles" explique-t-il. Concernant le dispositif prévu, le préfet de Bretagne détaille qu'on va aider les migrants dans l'apprentissage du français et qu'ils pourront toucher une allocation allant de 6 à 11 euros par jour. Ces dépenses sont toutes à la charge de l'Etat jusqu'à l'obtention du statut de réfugié par les migrants, précise Christophe Mirmand le préfet de Bretagne.

La Question du jour est à retrouver en intégralité ici.

Partager sur :