Société

Jean-Charles Brisard : "La cellule Cannes-Torcy, c'est précurseur, certains jeunes sont toujours radicalisés"

Par Sébastien Germain, France Bleu Azur et France Bleu jeudi 20 avril 2017 à 9:11

Jean-Charles Brisard
Jean-Charles Brisard © Radio France - France Inter

Le procès de la cellule Cannes-Torcy commence ce jeudi. 17 jeunes comparaissent devant la justice. Des jeunes qui viennent notamment de Cannes. Le procès doit durer deux mois.

Jean-Charles Brisard est le président du centre d'analyse du terrorisme. Il était l'invité de France Bleu Azur ce jeudi.

"Un groupe d'amis d'enfance"

La cellule Cannes-Torcy est démantelée juste après l'affaire Mohammed Merah. La France vient alors de découvrir qu'elle a des terroristes sur son sol. Jean-Charles Brisard nous explique qui sont ces jeunes : "C'est un groupe d'amis d'enfance. La plupart convertis. Ils sont passés par la petite délinquance ils sont ultra-radicalisés ils sont réunis par un personnage qui fait le lien entre ceux de Cannes et ceux de Torcy.

"Cannes-Torcy, c'est précurseur"

Jean-Charles Brisard nous explique l'importance de cette affaire : "Cannes-Torcy est un peu précurseur avec ces jeunes amis d'enfance qui se retrouvent en été 2012 et projettent des actions très violentes. Certains n'ont pas renoncé au djihad d'autres au contraire disent avoir été manipulés."

Le procès doit durer deux mois. La cellule serait responsable d'un attentat, une attaque à la grenade contre une épicerie casher de Sarcelles qui a fait un blessé.

L'invité