Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, sera à Dijon le 20 septembre

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le premier déplacement du nouveau membre du gouvernement sera pour Dijon. Le haut commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, rencontrera des dirigeants d'entreprises. Le président du Medef de Côte-d'or, David Butet, l'annonce ce vendredi sur France Bleu Bourgogne.

Le premier déplacement de Jean Paul Delevoye est prévu à Dijon le 20 septembre
Le premier déplacement de Jean Paul Delevoye est prévu à Dijon le 20 septembre © Maxppp - Thomas Padilla

Dijon, France

Invité de France Bleu Bourgogne, vendredi matin, le président du Medef de Côte-d'Or, David Butet, a annoncé que le premier déplacement du nouveau membre du gouvernement serait à Dijon le 20 septembre. Jean-Paul Delevoye devrait évoquer la réforme des retraites avec des chefs d'entreprises.

David Butet, président du Medef 21, l'invité de France Bleu Bourgogne - Radio France
David Butet, président du Medef 21, l'invité de France Bleu Bourgogne © Radio France - Arnaud Racapé

Réforme des retraites : dossier sensible pour les patrons

C'est l'un des sujets majeurs de cette rentrée, et il inquiète beaucoup les patrons, David Butet le confirme, c'est pour cela qu'il a invité Jean-Paul Delevoye à Dijon : "c'est un enjeu pour les entreprises, mais aussi pour l'ensemble de la population. Tout le monde est d'accord, l'ensemble de la population vieillit, et à un moment donné, on ne peut plus continuer à financer en perte des retraites. Quand on a mis en place ce système, il y avait quatre personnes en vie active, pour un retraité. Aujourd'hui, c'est 1,6 pour 1. Comment on fait pour financer ? J'ai invité Jean-Paul Delevoye il y a quelques semaines pour qu'il vienne nous en parler ici à Dijon. Il m'a confirmé hier (jeudi, ndlr) qu'il viendrait le 20 septembre à Dijon."

"De manière générale, le chef d'entreprise est optimiste"

A cette réforme des retraites s'ajoute l'incertitude sur le Brexit, ou encore la reprise annoncée du mouvement des gilets jaunes : pas de quoi entamer l'enthousiasme du patron des patrons côte-d'oriens : "d'une manière générale, le chef d'entreprise est optimiste, puisqu'il doit réécrire l'aventure tous les jours, tous les matins en se levant. Ce qui  ne l'empêche pas d'identifier les problématiques, les contraintes, de les anticiper, de tâcher de faire en sorte que certains sujets soient évités, ou en tout cas appréhendés."

L'enjeu climatique, nouveau moteur des patrons

Alors quels sont les motifs d'espoirs ? Quitte à susciter quelques sourires moqueurs, David Butet se réjouit d'une "prise de conscience collective sur l'enjeu climatique et écologique, on l'a ressenti lors du rassemblement des entrepreneurs de France ou nous étions tous réunis, où il y a eu des engagements très forts. Plusieurs dizaines de milliards d'euros par les très gros groupes français, c'est significatif, et au-delà de ça il y aune prise de conscience de l'ensemble des chefs d'entreprises, qui souhaitent faire ce qu'il faut pour sauver la planète."

Des postes à pourvoir en Côte-d'Or

Le chômage en baisse sur le plan national, et en Côte-d'Or ? "On est sur la même tendance, à peu de choses près, avec des disparités mais on a un paradoxe incroyable, c'est que l'ensemble des chefs d'entreprises que je rencontre me disent qu'ils ont du mal à recruter. Et le chômage continue donc à exister à certains endroits.  Donc on met en place des formations notamment sur des filières ou métiers qui sont en pénuries, dans l'industrie, dans le secteur viticole, il y a des métiers qui recherchent énormément de personnes à embaucher."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu