Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Jean-Paul James, nommé archevêque de Bordeaux, veut travailler sur les questions migratoires

-
Par , France Bleu Gironde

Le nouvel archevêque de Bordeaux Jean-Paul James a été présenté à la presse lundi. Nommé le 14 novembre par le Pape, Mgr James, 67 ans, a été notamment évêque de Nantes pendant dix ans avant d'arriver en Gironde. Il souhaite entre autres travailler sur les questions migratoires.

Le nouvel archevêque de Bordeaux, Mgr Jean-Paul James.
Le nouvel archevêque de Bordeaux, Mgr Jean-Paul James. © Radio France - Mélanie Juvé

Bordeaux, France

France Bleu Gironde : les problématiques autour des réfugiés sont importantes à Bordeaux, comment vous aimeriez travailler sur ces sujets-là ?

Monseigneur James : d'abord pas seul, beaucoup d'associations existent déjà et ont déjà travaillé je pense aux associations civiles mais aussi à toutes celles liées au diocèse de Bordeaux qui ont le souci de porter la problématique des personnes migrantes en particulier dans l'obtention de papiers, dans l'obtention de logement. Je crois que c'est par le fait de travailler ensemble, sociétés civiles, et religieux, chacun avec nos moyens, nos moyens sont faibles dans l'église catholique il n'y a pas grand chose mais nous voulons participer à ce souci du respect de la dignité de la personne humaine, en particulier de ces personnes qui sont pour certaines sans toit. 

FBG : le 9 décembre prochain, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise (CIASE) viendra rencontrer des victimes à Bordeaux. Quel regard vous portez sur cette actualité ?

Monseigneur James : d'abord c'est pour moi un vrai drame, je porte cela avec une extrême tristesse, parce que je pense à toutes ces personnes qui ont été blessés dans leur chair, et qui des fois on porté pendant des années ce poids terrible ne pouvant en parler à personne, et voilà qui'il est enfin permis à ces personnes de pouvant enfin prendre la parole sur ces blessures. C'est peut être le premier service que l'on peut rendre. Je sais que dans le diocèse de Bordeaux par exemple une équipe de veille prend en charge et rencontre les personnes, une équipe composée à la fois de prêtres, de psychiatres, d'avocats, pour pouvoir accueillir et écouter. Je sais aussi que le cardinal Ricard a reçu des personnes victimes, et je continuerai à le faire. 

FBG : est-ce que vous souhaitez également renforcer les liens avec les autres communautés religieuses ? 

Monseigneur James : bien sûr ! En étant à Nantes nous avons déjà commencé et cela a été important en particulier dans les moments très difficiles qui ont été vécus en 2015 et 2016, c'est le Bataclan et l'assassinat du père Hamel, et à chaque fois les différents représentants religieux à Nantes se sont réunis pour écrire un texte commun pour signifier qu'aucune cause ne justifie la violence. Ce sont des échanges que nous cherchons à avoir avec tous ceux qui le veulent, même si tout le monde ne veut pas. Mais pour ceux qui l'acceptent nous nous mettons à leur disposition pour échanger. Parce que bien souvent, des peurs naissent de ce que nous ne connaissons pas.

La messe d'installation de Jean-Paul James se tiendra le 26 janvier à la cathédrale Saint-André à Bordeaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu