Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'Alèsien, Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC, dissout l'association anti-taurine

vendredi 6 octobre 2017 à 17:27 - Mis à jour le vendredi 6 octobre 2017 à 20:57 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC, le comité radicalement anti-corrida, annonce la dissolution de l'association qu'il dirige depuis quinze ans. L'Alèsien se bat depuis deux ans contre le cancer et ne peut plus mener de front les deux combats.

Le CRAC sur tous les terrains de la protestation anti taurine.
Le CRAC sur tous les terrains de la protestation anti taurine. - Crac Europe

Alès, France

La fin du CRAC, le comité radicalement anti-corrida, la très active et très médiatique association de défense de la cause animale. C'est le président, l'Alèsien, Jean-Pierre Garrigues, qui l'annonce dans un communiqué. Une page se tourne pour celui qui dirige le CRAC Europe depuis quinze ans pour obtenir l'abolition de la corrida partout en France. Jean-Pierre Garrigues affecté par un cancer du cerveau depuis deux ans n'est plus en mesure de continuer la lutte.

Le communiqué du Crac Europe - Aucun(e)
Le communiqué du Crac Europe - XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Une page qui se tourne, mais ce n'est pas la fin du combat."

Jean-Pierre Garrigues, prèsident du CRAC Europe.

Le Crac n'a pas fondamentalement fait avancer la cause anti-taurine." Ludovic Para

Ludovic Para, avocat Nîmois pro taurin.

Le CRAC est dissout par son président en accord avec son bureau. Une assemblée générale de l'association anti-taurine sera convoquée ultérieurement mais elle ne modifiera pas la donne. La disparition du comité radicalement anti-corrida, qui depuis une quinzaine d'années, battait le pavé en terme de retombées médiatiques, ne signifie pas la disparition de la cause abolitionniste. D'autres associations sont actives et prendront le relais.

Nous sommes prêts et effectuons déjà un lourd travail de fond." Claire Starozinski

Claire Starozinski, Présidente de l'Alliance anti corrida.

Maître Ludovic Para du barreau de Nîmes. - Radio France
Maître Ludovic Para du barreau de Nîmes. © Radio France - Ludovic Labastrou