Société

Jean-Pierre Gontier accuse les élus locaux de ne pas se donner les moyens d'agrandir Albert Auger

Par Stéphane Barbereau et Eric Normand, France Bleu Orléans mercredi 6 janvier 2016 à 12:00

Jean-Pierre Gontier, le président du FLH
Jean-Pierre Gontier, le président du FLH - Fleury Loiret Handball

Le président du Fleury Loiret Handball était l'invité ce mercredi de France Bleu Orléans. Les handballeuses fleurissoises jouent ce soir leur dernier match de la phase de qualification de la Ligue des Champions. Mais il est surtout revenu sur le projet d'agrandissement de la salle Albert Auger.

C'était le 2 janvier dernier sur France Bleu Orléans. La maire UDI de Fleury les Aubrais, Marie-Agnès Linguet douche les espoirs de ceux qui rêvaient d'un agrandissement rapide de la salle Albert Auger :

On a un problème de timing : le temps des entreprises n'est pas le temps des collectivités. Et on a un problème de finances: c'est de l'argent public. C'est pas tout à fait la même chose que de décider de l'argent de sa propre entreprise

M-A. Linguet (à gauche) heureuse du sacre des Panthères le 31 mai dernier - Aucun(e)
M-A. Linguet (à gauche) heureuse du sacre des Panthères le 31 mai dernier - Fleury Loiret Handball

M-A Linguet très prudente sur l'avenir de la salle Albert Auger

La raison de cette grande prudence de l'élue locale : les dernières estimations sur l'agrandissement prévu de la salle des Panthères alourdissent fortement la facture. Le budget prévu pour faire passer cet équipement de 800 à 2 000 places était initialement de 2 millions d'euros. Il passe à 3 millions d'euros en intégrant les coûts induits par ces travaux : il faudra construire un parking de 7 places et un bassin de rétention d'eau.

Invité à réagir ce mercredi matin sur France Bleu Orléans, Jean-Pierre Gontier a réitéré sa menace. Il veut être fixé sur ce projet de nouvelle salle Albert Auger avant la fin du mois de janvier, aux conditions suivantes :

Que nous ayons le financement pour cette salle et qu'un calendrier honnête soit proposé pour le financement des travaux. [fin janvier], ce sera l'ultime date, après c'est plus possible

Le patron des Leclerc de l'Agglo d'Orléans, grand fan et mécène de sport, a rappelé que cela faisait 7 ans qu'il attendait cette nouvelle salle, avouant "s'épuiser" au bout d'un tel laps de temps. Il a alors dressé un tableau bien sombre pour le club de handball féminin s'il devait partir :

Sans faire du bluff, si on n'est pas capable d'avoir, dans un délai extrêmement court, une salle capable d'accueillir des partenaires, cette belle aventure de Fleury se terminera par manque de moyens économiques

"sans moi, l'avenir du Fleury Loiret Handball..."

On le sait, si Fleury est parvenu au sommet du handball féminin, avec un premier titre de championne de France, l'an passé, c'est grâce à l'homme d'affaires. Le patron des hypermarchés Leclerc a toujours aimé le sport, le soutenir financièrement, fort de son carnet d'adresses dans le monde de l'entreprise. Il le sait, dans cette phrase qu'il ne terminera jamais dans l'interview : "sans moi, le Fleury Loiret Handball...." ne connaîtra sans doute plus pareils résultats. Et Jean-Pierre Gontier accuse le personnel politique de misogynie :

Les collectivités locales, l'ensemble du monde politique ne doit pas aimer le sport féminin parce que si c'était un sport collectif masculin, il ne nous aurait pas fallu 7 ans pour avoir un outil de travail

Ecoutez JP Gontier, invité de France Bleu Orléans ce mercredi matin

Des élus arrosés en plein match

Ces travaux à Albert Auger sont nécessaires, répète-t-il, pour les joueuses professionnelles mais aussi pour les 500 jeunes du club. Certains travaux sont urgents, comme le toit qui fuit :

Il pleut dans la salle. Pour le petit gag, pendant le match contre Besançon, quelques élus étaient arrosés et avaient des sièges humides

Jean-Pierre Gontier, le président du FLH - Aucun(e)
Jean-Pierre Gontier, le président du FLH - Sébastien Richard, Fleury Loiret Handball

Jean-Pierre Gontier qui s'agace aussi des arguments avancés par la maire de Fleury sur la construction nécessaire de parkings (pour 700 000€) et d'un bassin de rétention d'eau (pour 300 000€) :

Quand on veut pas faire quelque chose, on trouve toujours les moyens. Pour se donner une excuse pour ne pas faire, on dit faut faire un parking.

Et le président du FLH propose de faire avec les parkings existants aux alentours, en terre, même si ce n'est pas parfait. Il ajoute que dans très peu de temps, selon lui, cette salle sera totalement obsolète : "c'est donc un investissement nécessaire pour les 500 jeunes qui y viennent, pour les écoles".

Aucune discussion sur les prolongations de contrats des joueuses

Cette incertitude sur l'avenir du club commence à peser sur les joueuses. Aucune discussion n' a été engagée sur la prolongation des contrats. Or, les contrats de la plupart des handballeuses s'achèvent à la fin de la saison. Jean-Pierre Gontier qui rappelle que l'effectif compte 8 joueuses internationales (4 en équipe de France et 4 en équipe d'Espagne) qui ont joué encore récemment les championnats du Monde et participeront cet été aux Jeux Olympiques de Rio.

Les Fleurissoises sacrées championnes de France le 31 mai 2015 - Aucun(e)
Les Fleurissoises sacrées championnes de France le 31 mai 2015 - Fleury Loiret Handball

Enfin, côté terrain, Fleury joue ce soir son dernier match de la phase de qualification de Ligue des Champions. C'est en réalité la rencontre prévue il y a deux mois, mais qui avait été reportée suite aux attentats du 13 novembre. Fleury - Thuringer, match à 18h45, au Palais des Sports d'Orléans. Les Fleuryssoises sont déjà qualifiées pour le tour principal de la compétition, dont le 1er match sera dimanche, à Baia Marena, en Roumanie.

Partager sur :