Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Jeunes conducteurs : des journées de sensibilisation pour réduire la durée du permis probatoire

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

La "formation complémentaire pendant le délai probatoire" permet aux jeunes conducteurs de réduire de six mois à un an le délai pendant lequel ils arborent le "A' d'apprenti sur leur voiture. En Moselle, l'auto-école Mario, à Metz et à Forbach, est la première à proposer cette formation.

Marc Camiolo, le directeur de l'auto-école Mario
Marc Camiolo, le directeur de l'auto-école Mario © Radio France - Magali Fichter

Metz, France

On parle beaucoup du bac en ce moment, mais 18 ans, c'est aussi le moment où l'on passe son permis de conduire ! Votre enfant vient peut-être de l'obtenir, et il arbore désormais un magnifique A, comme apprenti, sur sa voiture. Il est désormais en période probatoire : trois ans, deux ans s'il a fait la conduite accompagnée, avec seulement six points et des restrictions spécifiques sur l'alcool et la vitesse. 

Des petits groupes de discussion

Mais l'on peut désormais réduire cette période probatoire. Depuis un arrêté ministériel entré en vigueur en mai dernier, il suffit, si l'on a entre six et douze mois de permis, de passer la "formation complémentaire pendant le délai probatoire" : une journée de sensibilisation en petits groupes de jeunes, dans les auto-écoles labellisées. Une dizaine le sont en Moselle, mais pour l'instant, seule l'auto-école Mario, à Metz et à Forbach, propose ces journées de formation une fois par mois.

Un partage d'expérience "sans jugement et sans moralisme"

Il ne s'agit pas d'apprendre à conduire, le socle de connaissances ayant été acquis pendant la formation initiale, mais bien de partager son expérience entre jeunes conducteurs, sur des situations données, par exemple sur des conduites dangereuses - les jeunes conducteurs sont impliqués dans un quart des accidents mortels. "Le but n'est pas de leur dire 'c'est pas bien', explique Marc Camiolo, le directeur de l'auto-école. C'est de les inviter à discuter entre eux de quel conducteurs ils sont, sans jugement du tout de la part de l'enseignant, sans moralisme".

Une lettre à soi-même

Une prise de conscience dans la discussion, avec, à la fin, un engagement écrit : "J'aime bien le faire faire sous forme d'une lettre à soi-même, continue Marc Camiolo, que personne ne lit à part le conducteur, et que je leur envoie, à la fin de leur permis probatoire," quand ils passent de jeunes conducteurs à conducteurs tout court.

Une formation encore méconnue

Car après cette journée de formation, le jeune conducteur voit réduire sa période probatoire  de deux ans à un an et demi s'il a passé son permis en conduite accompagnée, de trois ans à deux ans s'il a passé le permis "classique". Le problème, c'est qu'une fois qu'on a son permis, on a pas forcément envie de se précipiter à nouveau à l'auto-école, d'autant plus que la journée est payante - elle coûte 90 euros. Et ceux qui sont intéressés, pour l'instant, par cette formation, sont ceux... qui sont déjà sensibilisés. 

Il n'y a pas les jeunes dangereux d'un côté et les jeunes pas dangereux de l'autre." - Marc Camiolo

Mais ce n'est pas un problème pour Marc Camiolo : "Ces jeunes qui vont venir sont en contact avec d'autres jeunes, qui pourraient se retrouver dans des situations difficiles. D'ailleurs, il n'y a pas les jeunes dangereux d'un côté et les jeunes pas dangereux de l'autre. Il y a des groupes de jeunes dans lesquels il se passe des choses, où il y a des influences, et des responsabilités collectives."