Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Paris 2024

Jeux olympiques Paris 2024 : la Seine-Saint-Denis privée de certaines épreuves

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques 2024 de Paris se réunissent ce mercredi pour valider plusieurs changements de sites temporaires situés en Seine-Saint-Denis. Il s'agit de faire 400 millions d'économies.

Paris 2024 : la Seine-Saint-Denis privée de certaines épreuves olympiques
Paris 2024 : la Seine-Saint-Denis privée de certaines épreuves olympiques © Maxppp - Nicolas Kovarik

Face à la crise du Coronavirus, les organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques 2024 de Paris (élus, Etat et mouvement sportif) veulent faire des économies. Ils se réunissent ce mercredi pour valider plusieurs changements de sites temporaires qui se trouvent en Seine-Saint-Denis. Cela devrait permettre de dégager 400 millions d'euros sur le budget de 3,8 milliards initialement programmé, pour ce qui est de la stricte organisation des 15 jours d'épreuves.

Plusieurs pistes déjà connues devraient être validées

Sauf surprise, cette réunion doit valider le départ des épreuves de natation de la ville de Saint-Denis et celles du volley-ball du Bourget, deux épreuves abritées dans des équipements temporaires. Les organisateurs préféreraient utiliser des équipements déjà existants, ce qui reviendrait moins cher.

Des compensations seraient envisagées

La perte annoncée de certaines épreuves olympiques par le département pourrait être compensée. Le département pourrait récupérer l'épreuve d'escalade et un mur qui resterait en place après les JO, peut-être au Bourget. Une autre épreuve, le rugby à sept, qui devait se dérouler au Stade Jean Bouin à Paris devrait migrer au Stade de France (Saint-Denis). 

La natation, épreuve reine des Jeux avec l'athlétisme, va être accueillie, sauf contrainte technique insurmontable, à Paris La Défense Arena située à Nanterre (Hauts-de-Seine). Le bassin provisoire dédié devra ensuite rejoindre la Seine-Saint-Denis, au titre de "l'héritage", comme prévu initialement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess