Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

JO 2024 : la voie se dégage pour Paris

jeudi 27 juillet 2017 à 16:25 Par Pierre Coquelin, France Bleu Paris et France Bleu

"Nous serions stupides de ne pas prendre 2028". La déclaration du maire de Los Angeles mercredi ouvre une voie royale pour l'organisation des Jeux olympiques à Paris en 2024. Si du côté du comité de candidature parisien on ne commente pas, certains élus franciliens y voient un bon signal.

Avec cette déclaration du maire de Los Angeles, l'horizon se dégage de plus en plus pour l'organisation des JO à Paris en 2024
Avec cette déclaration du maire de Los Angeles, l'horizon se dégage de plus en plus pour l'organisation des JO à Paris en 2024 - Maxppp

Seine-Saint-Denis, France

Deux semaines après la réunion au siège du Comité international olympique (CIO) à Lausanne, qui a validé le principe d'une double attribution pour les Jeux olympiques de 2024 et 2028, la voie se dégage pour la capitale française. Mercredi, à Palos Verdes, un quartier chic au sud de Los Angeles, le maire de l'autre ville finaliste, Eric Garcetti, a déclaré que la Cité des Anges serait "stupide" de ne pas accepter l'organisation des JO en 2028. Des propos tenus en public et relayés par le site d'information américain BuzzFeed.

Officialisation la semaine prochaine ?

C'est la première fois qu'un responsable de la candidature de Los Angeles reconnaît aussi clairement être prêt à concéder les JO 2024 à Paris. "Il est très probable que 2024 ne se produise pas pour nous, même si le mouvement olympique serait bien inspiré de nous choisir en 2024, car Los Angeles a toujours réussi à relancer la marque JO", a expliqué Eric Garcetti, qui devrait officialiser cette décision "la semaine prochaine". D'une certaine manière, Los Angeles grille la politesse au CIO, avant la session d'officialisation à Lima le 13 septembre. Une déclaration à laquelle le comité de candidature de Paris 2024 n'a pas souhaité réagir pour le moment. "Nous ne commentons pas le processus en cours piloté par le CIO", a confié à l'AFP Tony Estanguet, co-président du comité. L'heure est toujours officiellement à la négociation.

Pour le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, la capitale de la Californie serait "stupide" de ne pas prendre 2028 - Maxppp
Pour le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, la capitale de la Californie serait "stupide" de ne pas prendre 2028 © Maxppp - Jean-Christophe Bott

Une prudence partagée par les élus de Seine-Saint-Denis, où de nombreuses infrastructures doivent être installées. Stéphane Troussel, président du conseil départemental, et Vincent Capo-Canellas, sénateur et maire du Bourget, se félicitent d'une telle position. "Cette déclaration montre qu'il est possible de créer un accord triplement gagnant pour Paris, Los Angeles et le CIO. Donc il faut poursuivre les discussions. Chaque choses en son temps", précise Stéphane Troussel. "C'est un signal fort, qui renforce les chances de Paris. Mais je pense qu'il faut respecter le processus. Il faudra que tout ça soit soumis au CIO. Jusqu'au 13 septembre, nous devons rester mobilisés", ajoute le maire du Bourget, commune qui doit notamment accueillir les épreuves de badminton, de volleyball et de tir, mais aussi le village des médias.

"Signal fort"

Reste maintenant à régler des questions financières et de marketing. L'aide garantie par le CIO au comité d'organisation devrait atteindre 1,7 milliard de dollars pour 2024 et croître mécaniquement pour 2028. Autre point qui serait en cours de négociation : dans le cas où Los Angeles organiserait les JO en 2028, elle souhaiterait pouvoir lancer sa campagne très tôt, avant même la fin de l'édition 2024.

Les choses pourraient donc se dessiner avant même la 131e session du CIO le 13 septembre à Lima, au Pérou, où doit être officialisé l'ordre d'organisation des Jeux olympiques de 2024 et 2028.