Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

JO/Paris 2024 : beaucoup d'atouts et maintenant une volonté présidentielle

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

Paris se lancera-t-elle de nouveau dans la course aux Jeux Olympiques? La décision définitive ne sera prise qu'à l'été 2015 mais peut-être enfin une étape majeure franchie ce jeudi soir avec le OUI mais du Président de la République. Mardi, un premier compte-rendu des pistes de réflexion sur la viabilité d'une telle candidature avait été dressé. Reste à convaincre la Mairie de Paris.

Les anneaux olympiques flotteront-ils sur Paris en 2024?
Les anneaux olympiques flotteront-ils sur Paris en 2024? © Radio France

Dans quel but souhaitons-nous organiser les Jeux Olympiques? Qu'est-ce-que cela apporterait dans un contexte économique et social très tendu? Voilà à quoi se propose de répondre** l'étude de faisabilité d'une candidature de la France aux JO de 202 4. Ce jeudi, dans son intervention télévisée, le Président de la République François Hollande a commencé à répondre à ces questions en parlant "création d'emplois". Surtout, pour la première fois depuis que le dossier est lancé, le Président s'est déclaré "favorable à une candidature de Paris aux Jeux Olympiques d'été de 2024** ".

Son Paris 2024 Hollande

Alors, aucune candidature officielle n'intervendra toutefois dans l'immédiat: aucune annonce ne devrait être faite avant l'été 2015. Mais un grand vainqueur ressort de cette déclaration: c'est Bernard Lapasset, porteur du projet de candidature française. Une déclaration qui vient en effet soutenir le compte-rendu dressé mardi par le monde sportif sur l'étude de faisabilité d'une candidature de la France et de Paris. Des propositions très concrète avaient d'ailleurs été présentées issue des douze groupes de travail lancés en mars dernier. 286 personnes dont de nombreux sportifs y ont participé.

JO : Paris 2024 sera ou ne sera pas? Le point avec Fanny Lechevestrier

"Il ne faut pas sans cesse ressasser le passé et nos échecs" - Tony Estanguet

Et pour les sportifs mais aussi des personnes issues des mondes associatif et économique(le Medef était notamment impliqué), le résultat est aujourd'hui assez claire: les Jeux peuvent être encore en 2024 un véritable levier économique et social . Pour le monde sportif, il est temps d'oublier la gifle de Paris 2012 et de rebondir.

JO Paris 2024 Tony Estanguet

La France est entrain de devenir une nation sportive

Et la France a aujourd'hui de sérieux atouts à faire valoir. Déjà: sa candidature ne partirait pas de zéro, impossible donc de la comparer aux Jeux dispendieux de Sotchi ou même de Rio. Les grands projets Transports sont déjà lancés dans le cadre du Grand Paris. Certaines infrastructures sportives existent déjà: Bercy est en cours de refonte, les stades de foot entrain d'être mis aux normes pour accueillir l'Euro 2016, l'Arena 92 modulable va voir le jour, le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines vient d'être inaguré. Autre atout non négligeable: la France se construit peu à peu une réputation sportive avec l'organisation de l'Euro de foot 2016 mais aussi de l'Euro de basket 2015 ou encore des championnats du monde d'aviron 2015 et des Mondiaux de lutte en 2017. 

JO Paris 2024 : les convictions de Bernard Lapasset, président du CFSI

Quid du coût et des éléphants blancs?

Selon Bernard Lapasset , président du Comité français du sport international, "les événements sportifs représentent aujourd'hui dans le monde une manne financière de 145 milliards de dollars. La France doit y prendre sa part du gâteau ". Paradoxalement, l'exemple de Londres 2012 est revenu en boucle aussi, érigé en symbole presque que les Jeux peuvent laisser un héritage positif tant sur le plan urbain qu'économique. La ville de Londres et le gouvernement britannique avancent ainsi aujourd'hui des retombées économiques de 14 milliards de Livres; les Anglais tablaient sur 11 milliards d'ici quatre ans. Quant au coût de la candidature, Bernard Lapasset parle d'environ 80 millions d'euros qui ne seraient pas financés sur des fonds publics mais par un appel à la participation. Le président du CFSI précise également que le CIO apporte une aide à la ville organisatrice: 2 milliards de dollars par exemple pour Tokyo 2020.

JO Paris 2024 et l'exemple réussi de Londres 2012 pour Bernard Lapasset

Un soutien politique timide voire inexistant

Reste un problème et non des moindres: la volonté politique et notamment celle de la ville de Paris. Jusqu'à jeudi soir et l'intervention du Président, les déclarations ont été plus que timides. Ainsi, mardi c'était un peu la politique de la chaise vide, à la Maison du Sport Français avec une absence particulièrement remarquée et sulignée: celle d'Anne Hidalgo, la maire de Paris, représentée toutefois par son adjoint aux Sports Jean-François Martins. Problèmes d'agenda se justifie-t-on . Parmi les présents, citons en revanche l'ancienne ministre des Sports Valérie Fourneyron, l'ancien adjoint aux Sports de Paris, Jean Vuillermoz, ou encore Francis Parny, vice-président de la région Ile-de-France en charge des Sports.

JO Paris 2024, la position de Jean-François Martins, adjoint aux Sports à la Mairie de Paris au micro France Bleu 107.1

Or, sans soutien politique fort et engouement public, inutile de préciser que les Jeux ne verront jamais le jour.

Alors, stop ou encore à une candidature de Paris aux Jeux de 2024? La mairie de Paris devra rendre une décision à la fin de l'année, janvier 2015 au plus tard . Si la réponse est positive, viendra alors le temps de convaincre les Franciliens et les Français. Là, plusieurs propositions ont d'ores et déjà été avancées par les douze groupes de travail. Première d'entre elles: l'organisation d'un grand show télé, d'une sorte téléthon olympique , d'ici l'été 2015, pour inviter le public à s'engager pour les JO. Les sportifs seront également sollicités à travers notamment un Olympic Tour faisant escale dans plusieurs villes françaises. Autre idée mise en avant, ce mardi et pour le moins novatrice: la création d'une école olympique pour les jeunes sortis du système scolaire, école qui leur apprendrait un métier en vue des Jeux.

JO Paris 2024 Massiglia téléthon

JO Paris 2024 : comment susciter l'engouement? Les propositions détaillées par Fanny Lechevestrier pour France Bleu 107.1

 

Un calendrier qui va s'accélérer

Les 7 et 8 décembre prochain, le CIO se réunit à Monaco pour entre autres ériger de nouvelles recommandations pour les villes souhaitant se porter candidates. On parle notamment d'un cahier des charges moins coûteux à respecter, et d'une réduction des coûts de procédure de candidature. Peut-être un argument de plus pour convaincre la mairie de Paris et convaincre l'ensemble de la majorité présidentielle?

C'est en septembre 2015, au plus tard, que devra être officiellement déposée la candidature au CIO. L'Allemagne serait d'ores et déjà prête à se lancer dans la course avec une hésitation entre Hambourg et Berlin. Les Etats-Unis aussi. Le nom de la ville gagnante sera désignée en 2017.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess