Société DOSSIER : Paris 2024

JO Paris2024 : le slogan "Made for Sharing" attaqué en justice par un collectif de défense de la langue française

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région et France Bleu vendredi 17 février 2017 à 15:13 Mis à jour le vendredi 17 février 2017 à 21:45

JO Paris2024
JO Paris2024 © AFP - Patrick KOVARIK / AFP

Un collectif d’associations de défense de la langue française a décidé d'attaquer en justice le slogan "Made for Sharing" (Venez partager). Ce slogan en anglais a été choisi par Paris pour faire la promotion de sa candidature aux jeux Olympiques de 2024.

"Made for Sharing" (Venez partager) hérisse le poil d'un collectif d'associations de défense de la langue française. Ce slogan en anglais a été choisi par Paris 2024 pour faire la promotion de sa candidature aux jeux Olympiques de 2024. Selon le collectif et l'avocat Maitre Emmanuel Ludo, ce slogan est hors la loi. Il enfreint la loi Toubon de 1994 sur l'emploi de la langue française ainsi que la Charte olympique. Dans cette Charte, on peut lire que "le français, langue officielle du Comité international olympique (CIO), est la première langue de l'olympisme".

Une mise en demeure préalable adressée à Paris 2024

Le groupement d'intérêt économique Paris 2024 doit recevoir une mise en demeure préalable. Elle a été envoyée mercredi et un référé en suspension devrait être déposé lundi au tribunal administratif de Paris. L'avocat indique que le défenseur des droits, Jacques Toubon, a aussi été saisi cette semaine.

Une insulte à la langue française".

Le collectif de défense de la langue française ne décolère pas depuis la cérémonie de lancement de la candidature de Paris. Il fait remarquer que la cérémonie comme le slogan était "intégralement en anglais". "C'est une insulte caractérisée à la langue française" s'insurge le collectif.

Ce slogan est une ânerie" - Bernard Pivot.

Le journaliste et président de l'Académie Goncourt, Bernard Pivot, est monté au créneau. Il trouve que ce slogan est "une faute, une ânerie". Chez l'un de nos confrères, vendredi, il s'est dit désolé que "Paris, capitale de la francophonie fasse la courbette devant la langue qui n'est pas seulement celle de Shakespeare mais celle de Donald Trump".

Jeudi, l'Académie française avait déjà fait part de sa réprobation. Elle avait même souligné que ce slogan "avait déjà été utilisé lors de campagnes publicitaires", notamment pour des pizzas à découper.

Le comité de candidature Paris-2024 s'étonne de la polémique

Le directeur général du comité de candidature de Paris-2024, Etienne Thobois, a réagi vendredi. "Honnêtement, on est assez étonné de cette polémique qui n'a pas lieu d'être", a-t-il déclaré à l'AFP. "On s'exprime en français quand on en a besoin, et devant une audience internationale, on utilise l'anglais ou le français, et même parfois l'espagnol", ajoute-t-il, en prenant pour exemple le musée du Louvre : "vous allez sur son site et c'est écrit en français et en anglais selon vos besoins. Nous, notre travail, c'est de convaincre 95 membres du CIO, qui viennent de 67 pays. Et il n'y a aucun Français puisqu'ils n'ont pas le droit de voter. Or, 80% des votants nous demandent de leur faire parvenir les documents en anglais", explique Etienne Thobois.