Société

JO Rio : le boxeur montargois Christian M'Billi Assomo rêve d'une médaille

Par Anne Oger, France Bleu Orléans lundi 8 août 2016 à 6:00

Christian M'Billi dans la salle de boxe de l'USM Montargis avant son départ pour Rio
Christian M'Billi dans la salle de boxe de l'USM Montargis avant son départ pour Rio © Radio France - Anne Oger

Pour la première fois de son histoire, le club de boxe de Montargis, l'USM, accompagne l'un de ses boxeurs jusqu'à Rio. Christian M'Billi Assomo, 21 ans, dispute aujourd'hui son premier combat des JO, dans sa catégorie des moins de 75 kilos

"La boxe, c'est un labyrinthe". Christian M'Billi a parfois du mal à expliquer ce qui, un jour, l'a lié définitivement à la boxe, mais c'est bien ce qui s'est passé, quand il avait 15 ans. "Je suis entré dans la salle de boxe un peu par hasard, et après, je venais tout le temps, j'étais souvent le dernier à partir, je venais du collège à pied, à 5 kilomètres, et je bossais".

Repéré très vite par le directeur technique national de l'Equipe de France

Christian M'Billi est un bosseur, c'est ce qui le résume le mieux dit son entraîneur montargois, Eric Godey. "Il travaille beaucoup, c'est pour ça qu'il est monté très haut très vite. On a vu assez vite, ici, qu'il avait des qualités, dès sa première année en cadets. On l'a mis dans le circuit rapidement, il a disputé le critérium national, il a eu une médaille, et tout de suite il a voulu combattre le champion de France de sa catégorie. Le combat a eu lieu dans le Nord, les juges ont donné un match nul mais en fait ce soir-là, tout le monde savait que c'était Christian le gagnant. Et le directeur technique national de l'Equipe de France était là. Il a proposé à Christian de le rejoindre à l'Insep".

Christian M'Billi avec son entraineur montargois Eric Godey - Radio France
Christian M'Billi avec son entraineur montargois Eric Godey © Radio France - Anne Oger

Qualifié dès le mois d'avril en Turquie

L'Insep, l'Institut National du Sport, l'école des athlètes français à Paris. Christian M'Billi y travaille sans relâche depuis 3 ans, avec en tête cet objectif des Jeux Olympiques de Rio. Il ne perd pas de temps non plus pour se qualifier, c'est fait dès le premier tournoi de qualification, au mois d'avril, en Turquie. Il voulait que cela aille vite, pour pouvoir se concentrer sur son objectif.

La boxe, c'est un labyrinthe, ça n'est pas juste prendre des coups et en donner, c'est savoir observer, gérer ses émotions... Moi c'est le sport que j'aime et je m'y consacre totalement, et si je gagne la médaille d'or, ce sera mérité

"Finalement maintenant j'ai hâte que ça se termine, j'ai hâte de savoir pourquoi j'ai travaillé autant. Si je l'ai, la médaille d'or, ce sera mérité. Vous savez la boxe c'est pas juste prendre des coups et en donner, c'est savoir analyser la situation, savoir observer, gérer ses émotions. Moi c'est le sport que j'aime et c'est pour ça que je travaille autant". Christian M'Billi, comme tous les grands boxeurs, ne doute pas de lui. "Ma force, c'est mon mental, et mon physique. Je ne lâche pas mon adversaire du début à la fin, je n'aime pas perdre, je travaille beaucoup, et j'ai un mental très solide". Solide, d'ailleurs, le jeune militaire qui cette année a rejoint l'armée de l'air, se l'est fait tatouer sur l'épaule...

► Suivez ici l'Equipe de France de boxe aux JO de Rio et sur Twitter.

Tous les athlètes du Loiret aux JO de Rio

Partager sur :