Société

Journée de l'autisme : les familles entre espoir et colère

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 2 avril 2014 à 10:22

Manifestation contre la psychanalyse appliquée à l'autisme, à Paris en octobre 2013
Manifestation contre la psychanalyse appliquée à l'autisme, à Paris en octobre 2013 © MaxPPP

La Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme se déroule ce mercredi. En France 500.000 personnes seraient touchées, et même si de nouveaux traitements sont espérés, les familles se battent d'abord pour que les droits fondamentaux des autistes soient respectés.

"La France, Terre des Droits de l'Homme, pas des autistes" : c'est le nom de la campagne lancée ce mercredi par le Collectif Autisme, à l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Le but de cette campagne est de dénoncer le non-respect des droits des personnes atteintes de ce trouble, qui touche aujourd'hui un enfant sur 100 en France contre un enfant sur 10.000 dans les années 50.

Mauvais traitements

Le collectif a publié mardi une enquête, menée auprès de 538 familles concernées. En voici les principaux enseignements : 44% des personnes autistes ont été, à des degrés divers, victimes de mauvais traitements ou de carences en matière de soins. 77% n'ont pas eu de diagnostic adapté avant trois ans. 77% n'ont pas accès à un accompagnement adapté, notamment à une scolarisation.

"Les 538 réponses recueillies convergent clairement, de manière homogène, vers le non-respect des droits des personnes autistes" dénonce le regroupement associatif, qui pour cette Journée a réalisé un clip de campagne >

Une pétition est aussi lancée ce mercredi pour alerter les politiques.

Méconnaissance de la maladie

L'autisme est un trouble aux origines diverses et encore floues, même si la part génétique est importante. La plupart du temps, les personnes touchées ont du mal à communiquer et à s'insérer socialement. Aucun traitement ne permet aujourd'hui de guérir l'autisme, mais des recherches américaines laissent espérer : un traitement réduisant le chlore dans les neurones a été testé avec succès sur une cinquantaine d'enfants, dont les troubles se sont nettement réduits.