Économie – Social

Journée de mobilisation contre l'austérité dans les Landes ce mardi : quel impact ?

Par Thomas Biet, France Bleu Gascogne lundi 25 janvier 2016 à 19:10

Toute la question est de savoir si la mobilisation sera suivie ou pas
Toute la question est de savoir si la mobilisation sera suivie ou pas © Radio France - Stéphanie Brossard

Plusieurs syndicats appellent les fonctionnaires à se mobiliser pour défendre leurs statuts et leurs salaires. Des perturbations sont à prévoir dans les écoles et dans certaines administrations.

Des manifestations sont prévues dans différentes villes des Landes ce mardi à l'appel d'une intersyndicale (FO, CGT, Solidaires, FSU). Les cortèges partiront à 10h à Mont de Marsan (devant l'hôpital Layné), à 11h, Place de la mairie à Biscarosse et à Morcenx, Place de la bourse. Appel à battre le pavé aussi à Capbreton, devant la maison de retraite à 9h30. 

Un même combat pour des revendications différentes

C'est la première mobilisation de ce type depuis avril 2015. Les revendications des agents des fonctions publiques (étatique, territoriale et hospitalière) sont diverses mais la question des salaires et du gel du point d'indice sont évoqués dans la plupart des discours. Les enseignants des collèges continuent également le combat contre la réforme du collège, voulue par le ministère, et très critiquée en interne. 

Quelle mobilisation ? 

Après une année 2015 marquée par le contexte terroriste et sécuritaire, toute la question est de savoir quelle va être l'ampleur du mouvement. Céline Piot, conseillère municipale à Mont-de-Marsan et membre du Front de gauche espère un sursaut citoyen.

Quand un gouvernement est "de gauche", le mouvement social et syndical a parfois du mal à mobiliser. Il ne faut pas relativiser, tout est lié : le code du travail, la déchéance, les syndicats emprisonnés. Le gouvernement fait ce qu'on appelle la stratégie du choc : on divise, on pulvérise, on éparpille la République. Ce n'est pas simplement les profs ou les agents hospitaliers qui sont concernés, c'est toute la société. 

Impacts limités mais perturbations à prévoir

Les parents d'élèves ont été prévenus des perturbations ces derniers jours. On approcherait les 10% de grévistes environ dans les Landes avec une quinzaine d'établissements fermés (exemple : les maternelles de Capbreton, Durroty et St Vincent de Dax mais aussi les écoles primaires Sully à Dax, Biarnès à Saint-Pierre-du-Mont et Mouchet à Tarnos). Avec des situations très différentes : parfois les classes ne seront pas assurées mais il y aura une cantine et une garderie, parfois ce sera l'inverse (cela dépend de la mobilisation des agents municipaux notamment). Il faudra donc se renseigner au cas par cas.

Pour ce qui est des collèges, difficile de savoir précisément quelle sera la situation car les professeurs peuvent se déclarer grévistes le matin-même, mais on s'attend à des perturbations. 

Les impôts à l'arrêt ? L'hôpital en service !

Autre secteur perturbé : celui des impôts. Certaines sources évoquent jusqu'à 40% de grévistes et des services complètement à l'arrêt. Dans les hôpitaux, l'impact devrait être très limité, les personnels devant assurer la continuité des soins. Il est tout de même conseillé de ne pas surcharger les urgences pour des petits bobos. Dans les mairies, ce sera au cas par cas, mais on sait que dans certaines communes, les accueils ne seront pas assurés, faute d'agents. Enfin, les services de la préfecture seront eux assurés normalement. 

A noter que les syndicats seront reçus à la préfecture en fin de matinée avant de tenir une conférence de presse en début d'après-midi.

A LIRE AUSSI

Taxis, avions, écoles : de nombreuses perturbations prévues pour la première journée de grève de l'année ce mardi