Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dans le Cher, une unité spéciale pour suivre les mineurs délinquants

-
Par , France Bleu Berry

À l'occasion de la journée mondiale des droits de l'enfant, l'unité éducative en milieu ouvert basée à Bourges ouvre ses portes au public ce mercredi matin. Elle assure le suivi de mineurs ou de jeunes majeurs ayant commis un acte de délinquance.

Soraya Nahal (au centre) est la directrice de l'UEMO de Bourges. Elle est aux côtés de Gérard Seillé, ancien directeur territorial de la PJJ, et de Michèle-Laurence Pornon,  la responsable de l'unité de Châteauroux
Soraya Nahal (au centre) est la directrice de l'UEMO de Bourges. Elle est aux côtés de Gérard Seillé, ancien directeur territorial de la PJJ, et de Michèle-Laurence Pornon, la responsable de l'unité de Châteauroux © Radio France - Pauline Pennanech

Bourges, France

La journée mondiale des droits de l'enfant est l'occasion de rappeler tous les dispositifs qui existent pour les protéger. La protection des mineurs concerne aussi ceux qui ont commis un acte de délinquance. Des structures sont là pour les suivre, les accompagner et les aider dans leur reconstruction. C'est le cas dans le Cher, avec une unité éducative en milieu ouvert (UEMO) basée à Bourges. 183 jeunes sont suivis dans le département.

Un travail sur l'insertion des jeunes délinquants

"Un éducateur va suivre chaque jeune dans le cadre d'un mandat judiciaire. Il peut rester dans sa famille, être placé ou être incarcéré. À Bourges, nous avons quatre cellules dédiées aux mineurs ayant commis un acte de délinquance à la maison d'arrêt de Bourges", explique la directrice de l'UEMO de Bourges, Soraya Nahal. Les actes peuvent aller d'incivilités jusqu'à un crime. "Le suivi démarre pendant la minorité de la personne et peut se poursuivre au-delà de la majorité, jusqu'à 21 ans au maximum", ajoute-t-elle.

L'éducateur va travailler sur les raisons du passage à l'acte. Il va évaluer les conditions de vie du mineur. "Il va essayer de lui remettre le pied à l'étrier. Il va le mettre en lien avec tous les partenaires pour favoriser sa réinsertion dans le droit commun", précise Soraya Nahal. "Nous travaillons avec les parents, avec la famille du jeune mais également avec l'Education nationale si le jeune est scolarisé. Nous travaillons aussi avec les associations", ajoute la directrice de l'UEMO de Bourges.

L'éducateur est là pour permettre aux jeunes de se construire"

Les résultats sont probants. "La plupart des jeunes au sein de notre service ont un taux de récidive relativement faible. Il y a des récidives mais ça ne concerne pas la majorité des jeunes que nous suivons", conclut Soraya Nahal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu