Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Journée des droits des femmes : la CGT est-elle assez féminisée ?

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

À la veille de la journée des droits des femmes, l'union CGT des Ardennes élisait pour la première fois une femme à sa tête, Mélanie Martinet. Le point sur la place des femmes dans le syndicat.

Mélanie Martinet, nouvelle secrétaire de la CGT des Ardennes
Mélanie Martinet, nouvelle secrétaire de la CGT des Ardennes © Radio France - Alexandre' Blanc

Charleville-Mézières, France

Pour la première fois dans l'histoire de la CGT des Ardennes, lors de son 52ème congrès, une femme, Mélanie Martinet a été élue secrétaire générale de l'union départementale ce jeudi 7 mars 2019, veille de la journée des droits des femmes. Elle est la 26ème secrétaire d'union départementale CGT en France.

Une femme à la tête d'une union départementale, ça fait évoluer les mentalités parce qu'on ne va pas se voiler la face, on a encore quelques machos parmi nous » - Mélanie Martinet, nouvelle secrétaire générale de la CGT des Ardennes

Dans les deux instances dirigeantes du parti à l'échelle nationale, la commission exécutive confédérale et le bureau confédéral, la parité est instaurée depuis 1999. Mais le comité confédéral national, qui réunit les secrétaires généraux des fédérations professionnelles et des unions départementales ne compte que 38 femmes pour 153 sièges.  

Des femmes sous-représentées

Si 46 % des travailleurs ardennais sont des femmes, elles ne sont que 36 % parmi les adhérents du syndicat. Un écart que l'on retrouve à l'échelle nationale : les femmes représentent 48 % des employés, mais seulement 38% des syndiqués CGT (et 49 % des nouvelles adhésions).  

Les dessins de Brouck accompagnaient le 52ème Congrès de l'Union CGT des Ardennes - Radio France
Les dessins de Brouck accompagnaient le 52ème Congrès de l'Union CGT des Ardennes © Radio France - Alexandre Blanc

Dans les allées du congrès de l'union départementale des Ardennes, les militants avancent plusieurs raisons. A commencer par la sous-représentation des femmes dans certains métiers. Si l'union CGT Santé et action sociale compte 80 % de femmes, la gent féminine est moins présente dans la métallurgie. 

À la forge la Foulerie de Carignan, la CGT ne compte aucune adhérente : « 75 % des femmes qui travaillent dans l'entreprise sont dans des postes administratifs. 

On aimerait bien qu'elles se syndiquent pour nous représenter dans ce collège mais elles ne veulent pas », témoigne Frédéric Blin, délégué du personnel de l'usine La Foulerie.  

La consultation lancée par la CGT à l'échelle nationale pointe la vie familiale comme étant un frein à l'engagement. « Les collègues qui ont des enfants en bas âge, ça demande du temps, de l'investissement personnel, physique et psychologique, donc on peut comprendre qu'elles s'investissent moins », explique Christine Dhalluin, secrétaire de l'Union CGT Santé des Ardennes.  

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT - Radio France
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT © Radio France - Alexandre Blanc

Présent au congrès de l'union départementale, le secrétaire général du syndicat Philippe Martinez pointe la nécessité d'accompagner la montée en puissance des femmes au sein de l'organisation : « il y a encore du travail parce que la CGT est à lm'image de la société. Une femme qui prend des responsabilités, elle n'a pas d'autorité, elle fait de l'autoritarisme, par exemple. On ne dirait pas ça d'un homme »

L'interview terminée, le secrétaire général va prendre un café au bar du congrès. Derrière le comptoir, 5 militantes font le service, épaulées par un seul homme.